L’intelligence mortelle de Nikola Tesla
Nikola Tesla, photo : Wikimedia Commons

L’intelligence mortelle de Nikola Tesla

ICI EXPLORA

7 avril 2021

La première émission de la nouvelle série Intelligence mortelle se penche sur l’un des scientifiques les plus mystérieux de l’histoire : Nikola Tesla. A-t-il réellement inventé un rayon de la mort, cette arme mythique qui pourrait décimer à elle seule une armée? Est-ce que celle-ci aurait quelque chose à voir avec les circonstances nébuleuses entourant sa mort? Voici quelques éléments à savoir pour mieux comprendre cette arme secrète et son inventeur.


Sous ses airs de savant fou, Nikola Tesla était un génie dont les idées révolutionnaires étaient très avancées pour son époque. Durant sa vie, il a fait breveter plus de 300 inventions, dont plusieurs ont complètement transformé le mode de vie de l’espèce humaine.

L’auteur de sa biographie, le Dr W. Bernard Carlson, n'hésite d'ailleurs pas à dire dans Intelligence mortelle qu’il a davantage contribué à l'évolution technologique du 21e siècle qu’à celle du 20e siècle, même s’il est né en 1856.

C’est à Nikola Tesla que nous devons le courant alternatif, cette forme de transmission de l’électricité qui est utilisée partout pour faire fonctionner les multiples appareils qui nécessitent un branchement. C’est aussi lui qui a fait plusieurs des premières grandes avancées en matière de technologies sans fil et de télécommunications, en créant notamment un bateau commandé par des ondes radio en 1898.

Le bateau radio-commandé de Nikola Tesla

Le bateau radio-commandé de Nikola Tesla. Photo : Wikimedia Commons
Au-delà de ces technologies qui ont fait avancer d’un pas de géant l’humanité, Nikola Tesla est aussi bien connu pour son rayon de la mort, une arme destructrice qu’il souhaitait créer afin de mettre fin à toutes les guerres.

Selon les experts interrogés dans Intelligence mortelle, Nikola Tesla était d’avis que seule une arme assurant une destruction mutuelle des grandes puissances pouvait paver le chemin vers la paix, un raisonnement qui l’aurait convaincu de travailler sur le rayon de la mort dans les années qui ont mené à la Seconde Guerre mondiale.
 


Voici d’autres contenus qui pourraient vous intéresser : 


 

Le rayon de la mort

Dans les années 30, Tesla n’hésitait pas à affirmer à qui voulait bien l’entendre qu’il travaillait sur une arme pouvant concentrer les particules dans un puissant rayon offensif, permettant de détruire les avions en plein vol et de réduire en cendre des bataillons militaires entiers.

Selon les théories évoquées par les scientifiques qui ont étudié les propos de Tesla, un tel rayon de la mort pourrait voyager à une vitesse hallucinante, dépassant 58 000 kilomètres par heure et émettant une chaleur assez grande pour transpercer l’acier. Il pourrait également être utilisé pour former une grille impénétrable, une sorte de bouclier, à l’aide de plusieurs points de transmission.

Personne ne sait toutefois comment celui-ci aurait fonctionné, puisque Nikola Tesla gardait les détails spécifiques de son invention dans le plus grand secret par peur de se la faire voler.

La série Intelligence mortelle révèle que des documents déclassifiés du FBI prouvent qu’il aurait effectué des pourparlers avec des responsables de l’Union soviétique en 1935 pour l’achat de plans rudimentaires de cette technologie meurtrière.

Nikola Tesla dans son laboratoire, lors d’une expérience avec une bobine de Tesla

Nikola Tesla dans son laboratoire, lors d’une expérience avec une bobine de Tesla / Photo : Wikimedia Commons.
Ces mêmes documents démontrent aussi que Tesla aurait été, sans le savoir, en contact avec un agent du régime nazi au même moment, un auteur germano-américain du nom de Georges Sylvester Viereck.

Lorsque l’identité de Viereck lui aurait été révélée, Tesla aurait cessé de parler publiquement du rayon de la mort jusqu’en 1943, où il aurait contacté l’armée américaine pour transmettre des informations sur son projet. Quelque temps plus tard, avant qu’un partenariat se concrétise, il a été retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel de New York.

 

Une mort nébuleuse

Selon le coroner, Nikola Tesla serait mort en raison d’une obstruction artérielle, attribuée à son âge avancé (86 ans) et à des problèmes de santé non traités. L’inventeur vivait seul, reclus dans une chambre de l'hôtel New Yorker depuis de nombreuses années.

D’après le FBI, des documents auraient été subtilisés dans le coffre-fort de Nikola Tesla peu de temps avant ou après son décès, et aucun plan ni prototype du rayon de la mort n’aurait été découvert sur les lieux. L’agence américaine aurait saisi tous les autres documents du grand inventeur lors de son enquête.

Aujourd’hui encore, il est impossible de prouver que le rayon de la mort de Nikola Tesla existait bel et bien, mais ses exploits passés ont démontré à maintes reprises que sa créativité dépassait l’entendement et qu’une telle technologie n’était certainement pas hors de portée de son génie.

Les Soviétiques, l’armée américaine et le IIIe Reich auraient tous eu des raisons de s'intéresser à une telle arme et d’en taire l’existence si elle était tombée entre leurs mains durant la Seconde Guerre mondiale.


Intelligence mortelle met en lumière plusieurs théories intéressantes sur la mort de Nikola Tesla et sur la disparition des plans du rayon de la mort, même si ces événements seront sans doute à jamais entourés de mystère. Pour plonger dans cette histoire fascinante, ne manquez pas la première de la série ce mercredi à 20 h, en rediffusion le samedi à 13 h et le dimanche à 18 h!