Concevoir l’impossible : 6 inventions fictives devenues réalité

Des lunettes de réalité augmentée dans le film Spy Kids 2.
Des lunettes de réalité augmentée dans le film Spy Kids 2.

Souvent, la fiction s’inspire de la réalité, mais l’histoire des technologies prouve que l’inverse est aussi possible. Certaines inventions, qui n’étaient autrefois que des idées exploitées dans des séries, des films, des livres ou même des jeux vidéo, font aujourd’hui bel et bien partie de notre quotidien. 


La populaire série Concevoir l’impossible est de retour les mercredis à 20 h pour une cinquième saison sur ICI Explora! Cette année, les spécialistes s’intéressent autant à des véhicules uniques au monde qu’à de gigantesques structures qui repoussent les limites de l’ingénierie. 


Voici donc quelques inventions qui étaient purement fictives avant de faire partie, parfois des décennies plus tard, de la vie moderne.

 

Les téléphones intelligents

Le premier téléphone intelligent, le Simon Personal Communicator d’IBM, a été mis sur le marché en 1994. C’est cependant l’arrivée des premiers téléphones Blackberry, au début des années 2000, et celle de l’iPhone, en 2007, qui ont lancé cette véritable révolution de la téléphonie intelligente.

Pourtant, bien avant ces inventions, des films de science-fiction mettaient déjà de l’avant des micro-ordinateurs souvent comparables ou supérieurs aux téléphones intelligents que l’on connaît aujourd’hui. L’une de ces plus vieilles créations est sans doute le tricordeur, apparu à la fin des années 60 : il s'agit d'un appareil de communication de la série Star Trek avec l'incroyable capacité d'effectuer des analyses médicales.

Tricordeur

Un jouet inspiré du tricordeur de Star Trek. Photo : Bobbie Johnson / Flickr

À l’époque de Star Trek, où les ordinateurs pesaient une tonne, il était bien difficile de croire que ceux-ci seraient un jour infiniment plus puissants, en plus de rentrer dans nos poches.

 

La réalité virtuelle

Le concept de la réalité virtuelle était bien répandu dans les œuvres de fiction bien avant l’arrivée du Google Cardboard, de l’Oculus Rift ou même du Virtual Boy, le casque de Nintendo sorti en 1995. 

Des films comme Total Recall (1990) et Tron (1982) ont mis de l’avant de vastes mondes virtuels accessibles à l’aide de machines sophistiquées, un concept qui était aussi présent dans le jeu vidéo Metal Gear Solid, sorti en 1998 pour la PlayStation.

Total Recall

L'acteur Arnold Schwarzenegger dans Total Recall.

Les casques de réalité virtuelle sont aujourd’hui bien accessibles et, même s’ils n’offrent pas une expérience aussi immersive qu’un plongeon dans un autre monde comme dans le film Matrix, l’industrie continue d’évoluer et de proposer une simulation de la réalité de plus en plus étoffée.

 

Les lunettes de réalité augmentée

Que ce soit dans Spy Kids 2 (2002), Dragon Ball (1984) ou même dans le livre Starship Troopers (1959), les lunettes de réalité augmentée ont souvent été un gadget prisé de la science-fiction.

Dans ces œuvres, elles permettent généralement d’afficher une interface avec des informations pertinentes projetées dans le champ de vision. Bien qu’elles ne soient pas encore tout à fait au point, de telles lunettes existent aujourd’hui, créées entre autres par de grandes entreprises comme Google et Apple.

Une lunette de réalité augmentée dans une scène culte de la série Dragon Ball.

En ce qui concerne les verres de contact dernier cri, certains prototypes ont déjà une fonction zoom. La technologie des batteries doit toutefois rattraper la miniaturisation des autres composantes électroniques avant qu’on puisse créer de vraies lentilles cornéennes intelligentes.

 

Les montres intelligentes

Bien avant l’Apple Watch, la Fitbit ou les montres GPS de Garmin, la montre d’espion de James Bond faisait déjà rêver de ces montres à la fine pointe de la technologie. Les différents prototypes utilisés au fil des films de la série ont toujours poussé plus loin les capacités de ce gadget emblématique.

James Bond

James Bond est reconnu pour ses montres aux multiples gadgets. Photo : Johan Oomen / Flickr

Même si les montres intelligentes commercialisées aujourd’hui ne permettent certes pas d’envoyer des fléchettes empoisonnées, de scier des surfaces ou d’émettre un laser, elles disposent d’une tonne de gadgets qui auraient pu être utiles à l’agent 007.

Avec leurs fonctionnalités GPS, les différents modes de communication, les microphones et les applications variées, de telles montres auraient semblé tout aussi improbables dans les premiers films de la série.

 

Les robots et l’intelligence artificielle

Les robots et l’intelligence artificielle (IA) sont au cœur de certaines œuvres de fiction depuis l’invention de la machine à vapeur. Bien que leur apparence ait changé au fil des années, les différents robots qui sont apparus dans la littérature ou au cinéma ont souvent des alter ego dans le monde réel d’aujourd’hui.

On peut penser entre autres à HAL 9000 dans 2001 : l’odyssée de l’espace, qui n’est pas très loin d’une version un peu maléfique d’un assistant vocal comme Alexa, Cortana ou Siri. Et que dire de Robocop, qui semble avoir inspiré la création de certains robots patrouilleurs aux États-Unis?

En ce qui concerne les robots qui correspondent à une définition plus classique, il suffit de jeter un coup d'œil à ce que fait l’entreprise Boston Dynamics pour voir des modèles comme la science-fiction les imaginait déjà il y a quelques décennies.

Les prouesses des robots de Boston Dynamics sont de plus en plus impressionnantes.

Les armes laser

Même si elles sont un peu différentes de celles que l’on peut voir dans Star Wars ou Star Trek, les armes au laser existent bel et bien! Des prototypes sont à l'essai au sein de la marine américaine; il s’agirait d’une arme de précision qui émet un rayon invisible et dévastateur.

Selon une vidéo diffusée par l’armée américaine, ces rayons pourraient être utilisés pour cibler les points faibles de certains navires de guerre ainsi que pour abattre des avions en plein vol.

La première arme laser développée par la marine américaine.

Les adeptes de science-fiction seront toutefois certainement tristes d’apprendre que ces armes n’émettent pas les fameux bruits de laser utilisés dans presque tous les films et jeux vidéo depuis leurs premières apparitions.


Si la tendance se maintient, la science-fiction moderne inspirera elle aussi les technologies futures, il faut toutefois espérer que les œuvres dystopiques, comme les séries Black Mirror et Westworld, ne donnent pas trop d’idées aux scientifiques derrière les inventions des prochaines décennies...

 


Voici d’autres contenus qui pourraient vous intéresser :