De temps à autre, il peut arriver de se demander si un emballage va au recyclage ou non. Les matières récupérées peuvent varier d’une municipalité à l’autre selon les infrastructures, mais certains principes demeurent les mêmes partout. Voici donc quelques trucs à garder en tête pour bien faire son recyclage et faciliter le travail dans les centres de tri.


Ce vendredi à 19 h 30 sur ICI Explora, la série documentaire Recyclage extrême vous entraîne dans un périple fascinant à travers le monde afin d'examiner comment tous les objets sont détachés, démontés, fondus, déchiquetés et repensés de façon ingénieuse et extraordinaire pour un recyclage réussi.


Rincer les contenants

 

Bien que les matières recyclables souillées peuvent généralement être récupérées, il est tout de même recommandé de les rincer. Des résidus tels que la nourriture peuvent créer de la moisissure et de mauvaises odeurs, et ainsi être un désagrément pour les travailleurs et travailleuses des centres de tri.

Rincer son pot de beurre d’arachide ou son contenant de yogourt vide nécessite seulement quelques secondes; ce n’est pas obligatoire, mais c’est une bonne habitude à prendre. 

 

En cas de doute, s’informer ou jeter

 

Si vous hésitez entre la poubelle ou le bac pour une matière en particulier, des ressources en ligne sur le site de Recyc-Québec peuvent vous aider à déterminer ce qui est recyclable et ce qui ne l’est pas. L’application mobile Ça va où?peut aussi être bien utile pour faire une vérification rapide.

 

Lorsqu’il n’est pas possible d’effectuer une telle vérification ou si vous ne trouvez pas de réponse, dans le doute, il vaut mieux mettre le tout à la poubelle. Bien que cela puisse sembler contre-intuitif, il est préférable d’éviter de contaminer des matières recyclables avec quelque chose qui ne l’est pas. Cela ralentit le travail dans les centres de tri et peut forcer la destruction de matières qui auraient autrement été récupérées.

 

Laisser les bouchons sur les contenants

 

Même si les bouchons sont souvent composés d’une matière différente de celle des contenants, il est recommandé de les laisser sur les bouteilles. La petite taille de ces éléments en plastique peut causer des difficultés lors des opérations de tri et contaminer d’autres matières en se mélangeant avec celles-ci.

Pour les couvercles, c’est la même marche à suivre, sauf pour ceux qui sont composés de métal. Dans ce dernier cas, il vaut mieux les séparer des contenants de verre lorsqu’ils sont mis au recyclage.

 

L’aluminium souillé se recycle

 

Même si vous avez utilisé votre feuille d’aluminium pour cuire une viande bien grasse, elle peut être mise au recyclage. L’aluminium est l’un des produits qui se recyclent le plus facilement. Lorsqu’il est fondu, les matières organiques se détachent et sont éliminées. Vous pouvez bien sûr le rincer rapidement, puis simplement faire une boule avec votre papier d’aluminium que vous n’avez qu’à lancer dans votre bac de recyclage.

 

Des chiffres pour se repérer

 

Sur les contenants de plastique, vous pouvez la plupart du temps repérer un chiffre allant de 1 à 7 au centre d’un triangle. Celui-ci indique généralement que l’emballage en question est recyclable, à l’exception du chiffre 6, qui représente le polystyrène. À Montréal, les emballages de polystyrène ne doivent pas être mis dans le bac de récupération, mais certaines régions du Québec ont la capacité de les recycler. En cas de doute, il vaut donc mieux vous informer auprès de votre municipalité. 

 

Des sacs de sacs pour les plastiques souples

 

Il est généralement possible de récupérer les sacs de plastique utilisés pour transporter vos emplettes. Afin de vérifier si ceux-ci et d’autres plastiques souples peuvent aller dans votre bac, il y a un petit truc bien simple. Il suffit de faire pression sur le sac avec un doigt comme si l’on voulait le percer : si le plastique s’étire facilement, vous pouvez le mettre au recyclage. Dans les autres cas, comme pour les sacs de croustilles, de céréales ou de craquelins, il faut les jeter. 


Il faut cependant faire attention. Les plastiques souples, surtout les sacs, peuvent aussi devenir un véritable fléau pour les centres de tri. Comme ils sont composés d’une matière qui est très volatile, il n’est pas rare qu’ils se retrouvent un peu partout, et ces plastiques souples peuvent ainsi bloquer les machines et les systèmes de ventilation. Pour éviter cela, il est donc recommandé de mettre tous vos sacs et les autres pellicules de plastique récupérables dans un seul sac attaché, ce qui facilitera du même coup le travail des centres de tri. 

 

En plus d’être un pas en avant pour la planète, le respect des recommandations des centres de tri permet aussi de favoriser un milieu de travail plus sain pour le personnel de l’industrie de la récupération. Pour conclure ce petit guide sur les bonnes habitudes de recyclage, voici une liste indiquant où disposer de certains objets courants.

 

RÉCUPÉRATION

 

ALUMINIUM

EMBALLAGES D'OEUFS EN CARTON ET EN PLASTIQUE

PELLICULE DE PLASTIQUE NON GRASSE

SACS D'EMPLETTES

SACS D'EMBALLAGE POUR LE PAIN

FACTURES

BILLETS DE LOTERIE

BOUCHONS ET COUVERCLES

JOURNAUX ET MAGAZINES

BOUTEILLES ET POTS EN VERRE

 

POUBELLE

 

PAPIER/CARTON IMBIBÉ DE GRAS
STYROMOUSSE / POLYSTYRÈNE*

SACS DE CROUSTILLES

EMBALLAGES MÉTALLIQUES (BARRES TENDRES)

USTENSILES EN PLASTIQUE

ENVELOPPES MATELASSÉES

CONTENANTS INDIVIDUELS DE YOGOURT, DE LAIT ET DE CRÈME

PAPIER CIRÉ

AUTOCOLLANTS

SACS DE PÂTES*

 

*sauf dans quelques municipalités qui peuvent recycler ces matières

 

Source : Recyc-Québec