Examiner les dents a traditionnellement été le test effectué par les services de l’immigration pour déterminer s’il s’agit d’un réfugié d’âge mineur. Malheureusement, ce test est rempli de trous — et on n’en connaît pas de meilleur.

Certains adolescents peuvent ainsi avoir une structure osseuse d’adulte dès 15 ans, ou aussi tard que 25 ans, selon une étude britannique récente. Même problème avec les dents de sagesse.

Le problème vient aussi du fait que ces tests reposent sur des critères vieux de plusieurs décennies : ces tests avaient en fait été créés jadis pour catégoriser les étapes du développement des os, et non pour déterminer l’âge d’une personne.

Pourtant, c’est parfois le futur du réfugié qui dépend de ces tests : dans la plupart des pays, un demandeur d’asile de moins de 18 ans a peu de chances d’être refusé. Mais s’il n’a pas de papiers, comment prouver qu’il a moins de 18 ans?