Mathieu Lavallée, son chien et un pensionnaire du centre canin.
Vies de chiens

Une école pour concrétiser la formation des spécialistes en comportements canins?

ICI EXPLORA

15 octobre 2020

Dans la seconde émission de Vies de chiens, le consultant en comportements canins Mathieu Lavallée nous a fait part de sa réflexion sur l’avenir de son domaine. La création d’une école de formation permettrait-elle de mieux encadrer les pratiques tout en formant la relève? Voici un résumé de ce questionnement au cœur de l’émission de la semaine dernière. 


Les vendredis à 19 h 30 sur ICI Explora, retrouvez Mathieu Lavallée et les charmantes bêtes qui viennent visiter son centre canin! Vous avez manqué l’émission de la semaine dernière ou sa rediffusion du jeudi à 21 h? Une rubrique spéciale retrace les faits saillants pour vous dans la section blogue d’ICI Explora!


En plus d’effectuer son travail de consultant en comportements canins, Mathieu Lavallée accueille des pensionnaires sur sa terre de 350 arpents en pleine forêt à Saint-Jean-de-Matha. 

Son domaine devient un endroit de repos et de divertissement pour les chiens qui s’y trouvent en pension, mais le spécialiste des chiens utilise aussi cette occasion comme un prétexte pour en apprendre plus sur ces charmantes boules de poils qui occupent son quotidien. 

 « Quand je suis avec les chiens qui sont juste des pensionnaires et que je ne suis pas en mode intervention, je peux les observer beaucoup, et c’est là que j’ai appris le plus », explique-t-il dans la deuxième émission de la nouvelle saison de Vies de chiens.

La remise en question est au cœur du modèle d’intervention de Mathieu Lavallée, c’est une des forces motrices de son travail qu’il n’hésite d’ailleurs pas à désigner comme un de ses plus grands atouts.

Il remet constamment en question les modèles d’interventions préétablis, mais aussi ses propres approches, dans sa quête constante pour rehausser les standards de l’intervention canine.

« La qualité des intervenants et des intervenantes dans mon domaine, à mes yeux, n’est pas à la hauteur de ce qu’elle devrait être. »

- Mathieu Lavallée, saison 2 de Vies de chiens

C’est ce constat qui amène l’expert en comportements canins à s’interroger sur son rôle dans le domaine, une réflexion qui le pousse même à envisager la création d’une école de formation pour les gens qui désirent exercer le métier. Au-delà de ses interventions, selon lui, cela pourrait être la voie à prendre pour améliorer son domaine.

Préconiser le partage des idées

Même si Mathieu Lavallée explique dans l’émission qu’il est encore à l’étape du questionnement, il cible déjà plusieurs aspects qui seraient primordiaux pour l’établissement d’un tel projet. Il pense avant tout qu’il serait très important d’éviter une formation dogmatique, basée sur un seul modèle; il aspire plutôt à une pluralité des méthodes d’interventions.

« Quand il y a juste une façon de faire qui est vendue comme une vérité, ça devient très sectaire. Il faut être formé par différentes personnes avec différentes forces et plusieurs spécialités. L’idée d’une école, ce n’est pas que ça devienne une référence pour une  façon de faire, mais une référence pour le domaine », résume l’animateur de Vies de chiens.

 

Même s’il n’hésite pas à admettre que plusieurs spécialistes demeurent des gens qualifiés et nuancés dans le domaine, il déplore tout de même la polarisation des méthodes et le manque d’ouverture entre les différentes écoles de pensées.

Que ce soit pour les spécialistes qui préconisent la punition ou pour ceux et celles qui ne jurent que par le renforcement positif, tout le monde gagnerait certainement à se remettre en question et à faire profiter les autres de ses connaissances.

En plus de faire évoluer son domaine et la qualité des services offerts, Mathieu Lavallée aimerait aussi qu’il soit plus facile de définir qui sont vraiment les spécialistes de l’intervention canine pour pouvoir faire affaire avec ces personnes. 

« S’il y avait une référence et des gens formés dans une école de qualité, la clientèle pourrait s’y référer et être rassurée sur la qualité des interventions », affirme-t-il.

Quoi qu’il en soit, rien n’est encore certain pour celui qui affirme aussi vouloir travailler sur un documentaire et, potentiellement, sur des projets de recherche! C’est un dossier à suivre de près d’ici la fin de la saison de Vies de chiens.

« Je suis en observation pour la prochaine année, je veux évaluer [cette idée] avec recul pour être certain que ce n’est pas une fausse bonne idée. »

- Mathieu Lavallée, saison 2 de Vies de chiens