Comment notre cerveau construit-il notre sentiment d’être ici et maintenant? Un neurologue a essayé d’en apprendre plus en donnant à des cobayes l’illusion de s’être... téléportés.

Arvid Guterstam et ses collègues de l’Institut Karolinska en Suède ont couché 15 personnes dans une machine d’imagerie par résonance magnétique. Dans la pièce se trouvaient la machine et un mannequin.

Les participants avaient un écran leur permettant de voir la pièce du point de vue du mannequin. L’un des chercheurs apparaissait alors et piquait le mannequin en même temps que le participant, afin que celui-ci ait l’illusion de vivre la scène du point de vue du mannequin.

Et du coup, les chercheurs ont pu observer une différence dans l’activité cérébrale, entre le moment où les participants sont victimes de cette illusion, et celui où ils sont pleinement conscients d’être là où ils sont vraiment.

Trois régions semblent impliquées dans l’illusion de la téléportation dont une, la plus mystérieuse, le cortex cingulaire postérieur, est traditionnellement associée à la dépression et à la schizophrénie