Alors que de nouvelles analyses de l’astéroïde Cérès sont dévoilées, le mystère de la double tache brillante s’épaissit.

En fait, il y a plusieurs points brillants, dont certains observés par le télescope spatial Hubble il y a des années. Mais la paire qui a retenu l’attention les surpasse tous. Bien visible sur une photo prise par la sonde spatiale Dawn en février, cette paire a provoqué une analyse infrarouge... qui a compliqué le problème.

Ces deux taches sont très différentes d’une troisième, a résumé Federico Tosi le 13 avril à Vienne, lors d’un congrès de géophysiciens. Plus spécifiquement : ces deux points « n’ont pas de signature thermique » ce qui signifie qu’ils sont à la même température que le sol qui les entoure.

En comparaison, un troisième point brillant est, lui, plus froid que ce qui l’entoure, ce qui colle à la théorie voulant qu’il s’agisse de plaques de glace reflétant la lumière du soleil.

Capturée par la gravité de Cérès le 6 mars, la sonde Dawn a envoyé de nouvelles images le 10 avril, mais elle se trouvait encore au-dessus de la face qui n’est pas éclairée par le Soleil.

Des images et des analyses plus détaillées sont attendues à partir du 23 avril.