Se remettre au sport après une période d'inactivité physique

Un homme en pleine course sur un sommet rocheux.

La pandémie a bousculé bien des choses depuis deux ans, et l’activité physique en fait partie. Alors que certaines personnes ont tout de même trouvé des moyens pour continuer leur sport, d’autres retrouvent un mode de vie actif pour la première fois cet été. Pour ces dernières, il y a quelques facteurs à considérer afin de bien réussir ce retour!

Passer d’un mode de vie sédentaire à un mode de vie plus actif du jour au lendemain peut comporter certains défis. Un retour intense peut sembler tentant, mais il peut aussi augmenter les risques de blessure s’il est trop brusque.

Pour Jean-Denis Thomson, responsable de la salle d’entraînement au Centre d'éducation physique et des sports de l'Université de Montréal (CEPSUM), le retour au sport ou à l’entraînement après une période d’inactivité doit se faire d’une manière graduelle et réaliste.

« Il faut commencer à un niveau plus bas que celui auquel on était habitué, prendre le temps de progresser graduellement, dit-il. S’entourer d’un professionnel ou d’une professionnelle pour évaluer le tout peut aussi être pertinent, selon son niveau d’expertise. »

L’expert en activité physique du CEPSUM suggère aussi de commencer par des entraînements moins fréquents, en plus d’une intensité réduite, puis de progresser naturellement par la suite. 

Il faut être à l’écoute de son corps; il nous le dit quand il est prêt à en faire plus.

En plus de représenter un plus grand risque de blessures, un retour trop intense peut aussi être une source de démotivation si les résultats ne sont pas aussi élevés que ce qui était escompté.

 

Modérer ses attentes 

Au moment d’un retour à un sport ou à l’entraînement après une période prolongée d’inactivité, il est bien important d’avoir des attentes réalistes.

« Plus longue la pause a été, plus le retour doit être progressif. Pour les personnes qui ont été actives et qui ont pris une pause, c’est parfois difficile d’accepter de revenir à un niveau plus bas que celui auquel elles étaient habituées », explique le responsable de la salle d’entraînement du CEPSUM.

Cela passe notamment par des objectifs plus faciles et un rythme de progression modéré. Outre le fait de diminuer les risques de blessure, Jean-Denis Thomson précise que cela permet d’éviter les frustrations liées à un niveau de performance moins élevé qu’avant.

Bien sûr, le rythme de cette progression dépend de la durée de la période d’inactivité, de la condition physique de la personne et des objectifs à atteindre.

Avec une progression adéquate, on va revenir à ce qu’on était beaucoup plus rapidement qu’une personne qui n’a jamais fait le sport ou l’activité en question. Ça prend aussi une notion de plaisir à travers tout ça, surtout quand on revient à une discipline sportive après un temps d’arrêt.

 

Quelques conseils pour s’y mettre

Le responsable du CEPSUM a aussi quelques conseils pour ceux et celles qui désirent vaincre la sédentarité en s’adonnant sérieusement à l’entraînement physique ou à un sport pour la première fois.

« Il faut choisir une activité qu’on aime, sinon c’est sûr qu’il sera difficile de garder sa motivation! Bien s’entourer, que ce soit la famille, des amis ou des collègues de travail, ça aide aussi. Puis je dirais aussi de faire une priorité de l’activité, qu’elle passe avant d’autres activités. Il faut savoir pourquoi on la fait, avoir des objectifs qui donnent la motivation de se déplacer et de la faire. »

Comme petit truc, le spécialiste suggère notamment de faire de l’activité physique un rendez-vous. Cela peut notamment passer par le fait d’ajouter les séances à son agenda, pour éviter de repousser continuellement un entraînement ou une sortie sportive.

L’assiduité est très importante, surtout les premiers mois.

Faire appel à un entraîneur ou à une entraîneuse peut aussi être une bonne solution pour bien évaluer sa forme physique et se fixer des objectifs réalistes en fonction de son niveau.

Pour Jean-Denis Thomson, la stratégie se résume ainsi en quatre mots : « Modération, progression, encadrement et plaisir! »


Vous voulez explorer la science du conditionnement physique en profondeur? Ne manquez pas la série Virage santé en 21 jours avec Michael Mosley les vendredis à 20 h sur ICI Explora!