La murale La bataille d'Anghiari peinte par Léonard de Vinci est toujours introuvable, 500 ans après qu'elle ait mystérieusement disparu.
iStock

Série insolite – De vrais trésors toujours cachés

Philippe Côté-Giguère , ICI EXPLORA

17 avril 2020

Qui n’a jamais eu l’envie de partir à l’aventure afin de trouver des trésors d’une valeur inestimable toujours cachés après avoir regardé un film de la série Indiana Jones? Évidemment, ce désir de visiter des endroits mystérieux un peu partout dans le monde pour, possiblement, y trouver un artefact caché depuis des centaines, voire des milliers d’années, demeurera un fantasme pour la plupart des gens – surtout en ce temps de confinement!

Mais si cette quête ne vous paraît pas du tout farfelue et que vous vous demandez où faire des X sur votre carte du monde, vous aurez certainement un grand intérêt pour ce palmarès de quelques-uns des trésors qui n’ont toujours pas été retrouvés.

Mettez votre chapeau d’exploration et suivez-nous!

via GIPHY

Les joyaux de la couronne irlandaise

Les joyaux de la couronne irlandaise ont été subtilisés en 1907 et n'ont toujours pas été retrouvés.
Crédits photo : Domaine public/Wikipédia


C’est pour souligner le travail des hauts placés du gouvernement irlandais que l’Ordre de Saint-Patrick a été fondé en 1783. Pour accompagner ce nouvel ordre, les joyaux de la couronne irlandaise, qui comprennent une étoile de l’Ordre de Saint-Patrick faite de bijoux précieux, une broche de diamants ainsi que des colliers en or, ont été fabriqués.

C’est en 1907, alors que les bijoux étaient dans le bureau de sir Arthur Vicars, situé dans le château de Dublin, qu’ils auraient été subtilisés. Vicars, qui était reconnu pour être souvent éméché durant son quart de travail, a toujours nié avoir participé au vol, malgré les rumeurs persistantes qui couraient à son endroit.

Depuis le cambriolage, de nombreuses théories ont tenté d’expliquer ce qu’il était advenu des précieux joyaux, mais aucune d’entre elles n’a permis de les retrouver.

Mystère et boule de gomme.

Le sarcophage de Mykérinos

Le sarcophage du pharaon Mykérinos a été perdu dans le naufrage du navire le transportant vers Londres.
Crédits photo : Archaeology Mysteries

Dans les années 1830, le soldat britannique Richard Vyse a visité le site historique des pyramides de Giza, construites il y a environ 4500 ans, à la recherche d’un trésor. Il a exploré la plus petite pyramide des trois qui étaient construites à cet endroit : celle dédiée au pharaon Mykérinos.

Vyse a utilisé des techniques destructrices pour réussir à pénétrer à l’intérieur de la construction, faisant exploser de nombreux murs lors de ses recherches. Lorsqu’il a finalement réussi à atteindre les chambres secrètes de la pyramide, il y a notamment découvert le sarcophage vide de Mykérinos, un trésor ô combien précieux! Souhaitant rapatrier l’imposant objet à Londres, le soldat l’a fait placer à bord du Béatrice, un navire marchand.

Malheureusement pour lui, le bateau ne s’est jamais rendu en Angleterre; il a coulé au large de l’Espagne, emportant avec lui le précieux sarcophage, qui n’a toujours pas été retrouvé.

La leçon à tirer de cette histoire : ne jamais voler le tombeau d’un pharaon.

Une murale peinte par Léonard de Vinci

La murale La bataille d'Anghiari peinte par Léonard de Vinci est toujours introuvable, 500 ans après qu'elle ait mystérieusement disparu.
Un croquis de la murale La bataille d'Anghiari de Léonard de Vinci./Crédits photo : iStock

En 1563, une œuvre de Léonard de Vinci soulignant la victoire de la Ligue italienne lors de la bataille d’Anghiari de 1440 qui se trouvait au Palazzio Vecchio, l’hôtel de ville de Florence, a disparu. Cet étrange événement coïncidait avec la redécoration du hall de l’édifice réalisée par Giorgio Vasari, peintre et architecte.

Le mystère est demeuré entier pendant des siècles avant qu’une équipe de spécialistes ne tente récemment de déterminer ce qui s’était réellement passé avec la fameuse murale. En 2012, ces spécialistes, croyant qu’un faux mur cachait l’œuvre originale, ont voulu poursuivre l’enquête en y perçant un trou pour y insérer une caméra miniature. Le projet a cependant été stoppé après avoir été largement décrié par le public. Maurizio Ceracini, un spécialiste de l’Université de la Californie qui a cherché des indices pouvant mener à la découverte de la murale pendant 36 ans, est convaincu qu’elle s’y trouve. Nous n’en aurons malheureusement pas le cœur net… pour le moment.

Encore plus mystérieux que Le code Da Vinci.

Le diamant Florentin

Le Florentin est une des premières pierres précieuses à avoir été taillées en Europe.
Crédits photo : Domaine public/Wikipédia

Ce diamant jaune clair de 137,27 carats a été l’une des premières pierres taillées en Europe et serait vraisemblablement passé dans bien des mains, dont celles de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne au 15e siècle, ainsi que celles de Jules II, 216e pape de l’Église catholique. Après avoir parcouru bien du chemin, la pierre précieuse aurait été ajoutée aux joyaux de la couronne des Habsbourg, famille royale d’Autriche.

En 1918, après la chute de l’Empire ottoman, Charles 1er aurait apporté le bijou avec lui quand il s’est exilé en Suisse. Le Florentin aurait ensuite été subtilisé par un proche de la famille impériale avant d’être transporté en Afrique du Sud. La rumeur veut ensuite que la pierre ait été envoyée aux États-Unis dans les années 1920 pour être coupée en plusieurs diamants qui auraient ensuite été vendus.

Elle en aura parcouru, des kilomètres, cette grosse roche!

Des œufs Fabergé

La série originale de 50 oeufs Fabergé a été commandée par les tsars russes Alexandre III et Nicolas II.
Crédits photo : MBAM

De 1885 à 1916, une collection de 50 œufs ornés de différentes pierres précieuses a été fabriquée pour la famille impériale russe par le fameux bijoutier Peter Carl Fabergé. Dix œufs ont d’abord été commandés durant le règne de l’empereur Alexandre III, puis 40 autres quand son fils, Nicolas II, était au pouvoir. Le père et le fils offraient ces œufs à leur mère et à leur épouse comme cadeaux de Pâques.

La révolution russe a cependant eu raison du tsar Nicolas II, qui s’est avoué vaincu et a délaissé le pouvoir en février 1917 avant d’être exécuté avec sa famille, un an et quelques mois plus tard.

À la suite de la prise du pouvoir du parti bolchevik, quelques-uns des œufs de la série de 50 auraient été égarés ou subtilisés pour être vendus à des collections privées. La plupart d’entre eux se trouvent cependant toujours en Russie ou dans des musées à travers le monde.

Vous voulez participer à une véritable chasse aux œufs? Partez à la recherche des œufs Fabergé disparus!

Sur ce, nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour un autre billet de la série insolite.