Une illustration de la planète Mars.
iStock/manjik

Série insolite – Des faits étonnants sur la planète Mars

Philippe Côté-Giguère , ICI EXPLORA

4 août 2020

C’est jeudi dernier à cap Canaveral, en Floride, qu’a eu lieu le lancement très attendu du robot mobile Perseverance, qui tentera de trouver des traces de vie ancienne sur Mars.

Si tout va bien, l’engin devrait atterrir sur Mars le 18 février 2021 et amorcer son travail de recherche après avoir fait un voyage de 480 millions de kilomètres. Parmi les quelques tâches qu’il devra accomplir, il aura notamment à prélever des échantillons de roches, lesquels seront ensuite retournés vers la Terre pour être analysés. Ce colis spécial n’est cependant pas près d’arriver : il pourra être récupéré au plus tôt en 2031.

Cette nouvelle mission d’exploration permettra sans contredit aux scientifiques d’en savoir plus sur la planète rouge, elle qui ne cesse de fasciner les êtres humains. Le fantasme qui consiste à fouler le sol martien est d’ailleurs bien vivant depuis que Neil Armstrong a mis un pied sur la Lune. Elon Musk, le riche entrepreneur américain et dirigeant de SpaceX, rêve aussi d’y installer une colonie d’au moins un million de personnes d’ici 2060.

Que savons-nous donc de Mars pour le moment? 

Voici cinq faits pas piqués des vers concernant la fameuse planète rouge.

Une gravité moins grande

Une image montre un astronaute foulant le sol martien.
Une image générée par ordinateur montre un astronaute foulant le sol martien./Crédits photo : iStock/cokada
 

Il n’y a pas que la taille de la planète rouge qui soit beaucoup plus petite que celle de la planète bleue (son diamètre de 6791 kilomètres est près de deux fois plus petit!) : sa gravité l’est également!

En effet, celle-ci est 2,66 fois moins grande sur Mars que sur Terre (lien vers une page en anglais). C’est donc dire qu’une personne d’un poids de 100 kilogrammes n’en pèserait que 37,5 sur la planète rouge, ou que les athlètes de basketball pourraient sauter près de trois fois plus haut. Cette plus faible gravité est due entre autres à sa masse, qui est 10 fois inférieure à celle de la Terre.

Nous avons déjà hâte à la compétition de saut en hauteur aux Jeux olympiques martiens!

Un surnom bien choisi

Une illustration de la planète Mars.
Une illustration de la planète Mars./Crédits photo : iStock/manjik
 

Tout comme la Terre, Mars a aussi un surnom lié à la couleur de sa surface. Dans ce cas précis, il s’agit, bien entendu, de « la planète rouge ». Mais qu’est-ce qui explique cette coloration?

C’est la présence en abondance d’oxyde de fer – mieux connue comme la fameuse rouille –, sur le sol et sur les roches, qui lui donne cette apparence si particulière dans le ciel étoilé. D’ailleurs, pour la petite histoire, les Romains avaient remarqué la couleur rougeâtre de la planète, qu’ils comparaient à celle d’un champ de bataille couvert de sang, et lui ont par conséquent donné le nom de leur dieu de la Guerre.

En 2001, une grande tempête de poussière sur Mars a répandu l’oxyde de fer sur sa surface, qui, il y a plus de trois milliards d’années, n’avait pas du tout cette apparence.

Une imposante montagne

Le mont Everest a une altitude de 8,8 km.
Le mont Everest./Crédits photo : iStock/DanielPrudek
 

Si vous pensiez que gravir le mont Everest était tout un exploit, c’est que vous ne connaissez pas l’Olympus Mons.

Ce volcan, dont l’immensité a été documentée pour la première fois avec précision par la sonde Mariner 9 au début des années 1970, est la plus haute montagne du système solaire. Avec un sommet à 22,5 kilomètres du niveau de référence martien, l’Olympus Mons est près de trois fois plus haut que le mont Everest, dont l’altitude est de 8,8 kilomètres. 

Cet imposant volcan s’est formé sur une période de près de 4 milliards d’années, au cours desquelles la lave projetée par les cheminées a figé sur ses flancs, ce qui a constamment repoussé son sommet à de nouvelles limites.

S’il y a une chose qui représente une certitude, c’est que l’oxygène se fait rare au sommet de l’Olympus Mons.

Un climat glacial

Une personne couverte de glace.
Crédits photo : iStock/cmannphoto
 

Les premiers êtres humains qui fouleront le sol de la planète rouge devront affronter un climat plutôt hostile.

Non seulement l’oxygène y est-il extrêmement rare (moins de 1 % des éléments composant son atmosphère), mais les températures sont beaucoup moins clémentes que sur la Terre. Pour vous donner une idée, le maximum atteint en été à l’équateur – la région la plus chaude de la planète – est de 20 degrés Celsius. Là où ça se gâte, c’est aux pôles de Mars, où des températures de -140 degrés Celsius sont fréquentes en hiver.

La température moyenne de la planète rouge est de -60 degrés Celsius (lien vers un article en anglais), comparativement à 14 degrés Celsius pour la Terre, selon des données de 2015, un chiffre qui aune tendance vers la hausse depuis les années 1980 (lien vers une page en anglais). Ce froid sur Mars est notamment dû au fait qu’elle est plus loin du Soleil que la planète bleue.

C’est confirmé : Mars ne sera jamais une destination soleil.

Deux lunes pas du tout sphériques

Une illustration de Mars et de ses deux satellites naturels.
Une illustration de Mars et de ses deux satellites naturels./iStock/Elen11
 

Une autre particularité de la quatrième planète la plus près du Soleil est qu’elle possède deux satellites naturels et que ceux-ci sont bien distincts l’un de l’autre.

D’abord, il y a Déimos, la plus petite des deux lunes, dont les dimensions sont de 15 x 12 x 11 kilomètres de diamètre (lien vers un article en anglais). Comme elle a été frappée par des météorites à plus d’une occasion, de nombreux cratères, qui ne font habituellement pas plus de 2,5 kilomètres de diamètre, recouvrent sa surface. Il faut 30 heures à Déimos pour faire un tour complet de la planète rouge.

Puis, le deuxième satellite naturel de Mars, Phobos, est plus imposant que Déimos,avec des dimensions de 27 x 22 x 18 kilomètres de diamètre. Elle aussi couverte de cratères, Phobos se rapproche de Mars à un rythme constant de 1,8 mètre par siècle. Selon les calculs des scientifiques, la lune entrera donc en collision avec la planète dans quelque 50 millions d’années, à moins qu’elle se fragmente et devienne un anneau.

Sortez le maïs soufflé : le suspense est à son comble.

Voilà qui complète notre palmarès de certains des faits les plus impressionnants concernant Mars. Les découvertes faites par le robot Perseverance nous permettront-elles d’en ajouter? Souhaitons-le!

À très bientôt pour un autre billet de la série Insolite!