Theia est ni plus ni moins qu'un chien-guide robotisé.
YouTube/Loughborough University

Série insolite – Des technologies qui pourraient changer le monde

Philippe Côté-Giguère , ICI EXPLORA

28 août 2020

Les avancées technologiques ont permis à la race humaine d’évoluer à vitesse grand V au cours des derniers siècles. Et si de nombreuses innovations ont causé de véritables révolutions dans notre mode de vie – nous n’avons qu’à penser à l’invention de l’électricité, d’Internet ou de la piscine hors terre (trouvez l’intrus!) –, d’autres ont aussi le potentiel de changer les choses, à moindre mesure.

Nous avons donc fouillé le web pour recenser des technologies en développement qui relèvent du génie et qui ont de quoi rivaliser avec l’invention du pain tranché, rien de moins! Préparez-vous à être bouche bée!

C’est un départ.

Une manette pour remplacer un chien-guide

Theia est ni plus ni moins qu'un chien-guide robotisé.
Crédits photo : YouTube/Loughborough University


Anthony Camu, un finissant en design industriel et technologie à l’Université de Loughborough, au Royaume-Uni, a récemment présenté ce sur quoi il a travaillé de nombreux mois : un chien-guide robotisé.

Cette technologie toujours en développement, appelée Theia, est une manette permettant aux personnes non voyantes de se déplacer plus aisément par elles-mêmes. L’appareil fonctionne avec un gyroscope particulier qui donne des indications sensorielles rétroactives en temps réel à qui le tient dans sa main, un peu comme une manette de jeux vidéo peut le faire. Theia est aussi connecté à Internet, ce qui lui permet de tenir compte de différentes variables pouvant affecter un trajet, comme la météo ainsi que la circulation routière.

Voici les explications, en anglais, dAnthony Camu :

Ce qui est d’autant plus intéressant, c’est que l’appareil est beaucoup moins coûteux (environ 90 % moins cher) et plus pratique qu’un chien-guide.

En plus, Theia ne demande jamais la porte!

Internet partout

L'internet ne se rend pas partout sur la Terre.
Crédits photo : iStock/imaginima


Depuis qu’il a été popularisé, à la fin des années 1990, Internet a été rendu disponible à bien des endroits, surtout à proximité des grands centres urbains. Sauf qu’encore aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale n’y a pas accès.

Afin de remédier à la situation, des ingénieurs de différentes entreprises ont élaboré des plans pour démocratiser l’accès au web. Une filiale de Google, par exemple, a lancé Loon, qui utilise des ballons gonflés à l’hélium propulsés dans la stratosphère auxquels sont accrochés des relais transmettant le signal Internet provenant de la Terre. Chacun des ballons peut fournir une connexion 4G sur un rayon de 80 km en flottant à une altitude d’environ 20 km. 

Sinon, Hiber, une autre entreprise spécialisée en nouvelles technologies, a emprunté une autre voie pour fournir un accès Internet au plus grand nombre de personnes possible en utilisant des microsatellites orbitant à 600 km d’altitude autour de notre planète.

C’est le cas de le dire ici : « Sky is the limit! »

Des microrobots vivants

Un xénorobot, entre l'organisme vivant et la machine.
Crédits photo : YouTube/University of Vermont
 

Il arrive à l’occasion que des innovations semblent carrément provenir de films de science-fiction, et la prochaine en est une.

En effet, des biologistes de l’Université du Vermont ont annoncé avoir développé de nouveaux « xénorobots » (« xenobots » en anglais) à l’aide d’un super ordinateur. Ceux-ci, de taille microscopique, sont dans une classe à part, entre le robot et l’organisme vivant, puisqu’ils ont été créés à partir de cellules souches d’embryons de grenouille. Ils pourraient notamment être utiles pour débloquer des artères, nettoyer les océans des résidus de plastique ou encore explorer des lieux radioactifs.

Voici la vidéo, en anglais, expliquant ce projet des plus ambitieux :

« Fascinant! », comme dirait ce cher Charles Tisseyre.

Une pile de voitures qui se recharge en 10 minutes

Une voiture électrique dont la pile est en recharge.Crédits photo : iStock/bruev
 

Les voitures électriques ont connu un important gain de popularité au cours des dernières années, mais elles ont toujours une faille qui rebute bien des gens : une pile lente à recharger.

En effet, bien que l’autonomie de ces véhicules soit de plus en plus grande grâce à l’amélioration de la technologie des piles, il demeure que ces dernières prennent des dizaines de minutes, voire plus, à se charger complètement. Les piles actuelles lithium-ion ne sont physiquement pas conçues pour être rechargées rapidement sans qu’elles ne soient endommagées.

Une nouvelle percée a cependant été réalisée il y a moins d’un an, alors que des scientifiques de l’Université Penn State, aux États-Unis, ont trouvé une façon de charger une pile de voiture électrique en 10 minutes et ainsi lui ajouter une autonomie de plus de 320 km. Pour ce faire, la pile doit être chauffée à 60 °C, ce qui facilite le transfert des ions, avant de se refroidir lors de la décharge.

Désolé (mais pas vraiment) pour les pétrolières.

Un extincteur au son

Un extincteur au son éteint un feu dans un poêlon.
Crédits photo : YouTube/George Mason University
 

Cette innovation n’est peut-être pas révolutionnaire, mais elle est certainement très impressionnante. 

En 2015, deux finissants en génie électrique et informatique de l’Université George Mason ont présenté leur invention des plus surprenantes : un extincteur de feu alimenté par le son. Oui, vous avez bien lu. Grâce à des sons de très basse fréquence, l’appareil coupe l’apport en oxygène au feu, ce qui l’éteint très rapidement. 

Les deux ingénieurs croient que le produit pourrait avoir de nombreuses applications intéressantes, alors qu’il peut autant servir à tout un chacun dans une cuisine qu’aux services d’incendie pour éteindre des feux de forêt en étant fixé sur un drone.

Voici une vidéo, en anglais, qui démontre l’efficacité de cette innovation :

Sera-ce bientôt la fin des bornes-fontaines?

Voilà qui complète notre palmarès de nouvelles technologies qui ont un énorme potentiel pour changer notre mode de vie.

À très bientôt pour un autre billet de la série Insolite