Un homme ayant une envie pressante d'uriner.
iStock/Jan-Otto

Série insolite – Des catastrophes causées par négligence

Philippe Côté-Giguère , ICI EXPLORA

11 septembre 2020

D’importants feux de forêt ravagent présentement la côte ouest des États-Unis, de l’État de Washington au sud de la Californie. Les incendies se sont répandus sur plusieurs centaines de milliers d’hectares et ont causé d’importants dommages. Au moment d’écrire ces lignes, il était confirmé que huit personnes avaient tragiquement perdu la vie en raison de la catastrophe.

Bien qu’il soit impossible de déterminer toutes les sources de ces nombreux incendies pour le moment, l’un d’entre eux, qui a été baptisé le feu d’El Dorado et qui sévit en Californie, a été déclenché par une bête erreur humaine. En effet, le samedi 5 septembre dernier, de futurs parents qui souhaitaient révéler le genre de leur enfant à naître à leurs proches au parc Ranch d’El Dorado ont eu la très mauvaise idée d’utiliser un feu d’artifice pour parvenir à leur fin. Or, leur journée de rêve s’est rapidement transformée en cauchemar quand le feu s’est propagé à grande vitesse en raison du temps sec des jours précédents. Deux jours plus tard, le feu avait détruit plus de 3000 hectares de forêt dans la région (lien vers un article en anglais).

Cette gaffe monumentale nous a donné l’idée de fouiller le web afin de dénicher quelques autres occasions méconnues où la négligence ou la bêtise humaine avait causé des catastrophes environnementales.

Voici ce que nous avons trouvé.

La disparition du lac Peigneur

Il y aura bientôt 40 ans, le 20 novembre 1980, un événement quasi inimaginable s’est produit au lac Peigneur, en Louisiane. 

Des gens qui travaillaient sur une plateforme pétrolière récemment mise en place sur l’étendue d’eau se sont aperçus que quelque chose clochait quand ils n’étaient pas en mesure de décoincer la foreuse enfoncée dans le fond marin. Ce n’est que quelques instants plus tard, lorsque la plateforme s’est mise à bouger, que la panique s’est installée. 

En raison de mauvais calculs de positionnement, la foreuse avait percé un tunnel de la mine de sel qui se trouvait sous le lac, et l’eau s’y écoulait de plus en plus rapidement. Par miracle, la cinquantaine de mineurs ont eu le temps de remonter à la surface avant que l’inévitable se produise et que le lac soit littéralement drainé dans la mine avec une force exceptionnelle.

Voici une vidéo, en anglais, relatant ce désastre :

Oui, les mathématiques sont parfois importantes dans la vie.

L’explosion chimique de Jilin

La rivière Songhuya, en bordure de la ville chinoise de Jilin.
Crédits photo : iStock/nok6716
 

Le 13 novembre 2005, une explosion due à une apparente erreur de manipulation dans une usine pétrochimique de Jilin, en Chine, a causé la mort de six personnes, en plus d’en blesser des dizaines d’autres.

Comme d’importantes quantités de substances chimiques hautement toxiques, dont du benzène et du nitrobenzène, ont été libérées dans l’atmosphère et dans les eaux d’une rivière à proximité de l’usine, environ 10 000 personnes ont dû être évacuées. Le déversement de 100 tonnes de produits chimiques dans la rivière Songhua a créé une nappe de pollution s’étendant sur une superficie de 80 kilomètres avant que d’autres cours d’eau soient aussi touchés.

Cette tragédie aura au moins permis aux autorités chinoises de constater d’importantes lacunes dans leur gestion de l’environnement.

Un tsunami de mélasse à Boston

Est-ce qu’un événement peut être à la fois cocasse et tragique? Oui, comme en fait foi le grand déversement de mélasse survenu à Boston, le 15 janvier 1919.

En effet, il y a un peu plus de 100 ans, dans le nord de la ville du Massachusetts, un réservoir défaillant contenant 10 millions de litres de mélasse s’est rompu. La substance visqueuse s’est rapidement répandue; en effet, une vague de 4 mètres de hauteur déferlait à toute vitesse dans les rues de la ville. Finalement, 21 personnes sont mortes, et une cinquantaine d’autres ont été blessées en raison de l’incident. De nombreux bâtiments ont aussi été détruits.

Encore aujourd’hui, une rumeur veut qu’une odeur de mélasse soit perceptible dans l’air du lieu de la tragédie les chaudes journées d’été.

Un triste souvenir accompagné d’un délicieux arôme.

Le feu ravageur de Centralia, en Pennsylvanie

Une photo d'une route de Centralia, endommagée par les émanations de gaz provenant du sol.
Crédits photo : iStock/weible1980
 

À la fin du mois de mai 1962, des gens de la petite ville minière de Centralia, en Pennsylvanie, ont eu la très mauvaise idée de mettre le feu à un dépotoir illégal afin de se débarrasser des débris qui s’y trouvaient, ce qui a vraisemblablement causé un incendie, qui brûle toujours, 58 ans plus tard.

Comment est-ce possible? Eh bien, c’est qu’un tison aurait atteint un canal d’une imposante mine de charbon située à proximité. Or, comme cette dernière compte de multiples tunnels, le feu est constamment alimenté en oxygène et consomme l’anthracite à un rythme lent, mais constant. Bien que les autorités aient d’abord pris l’événement à la légère, elles ont dû agir quand des personnes habitant la municipalité ont subi des malaises en raison des émanations de monoxyde de carbone causées par l’incendie. Au cours des années, de multiples tentatives d’éteindre le brasier sont cependant demeurées vaines. En 1980, après qu’un garçon de 12 ans eut presque péri quand le sol s’est affaissé au moment où il jouait dans la cour de sa grand-mère, le gouvernement a pris la décision d’offrir un montant compensatoire à la population afin de les reloger.

Aujourd’hui, la ville est quasi déserte; seulement une dizaine de personnes l’habitent toujours. Les spécialistes estiment que le feu pourrait continuer de brûler pendant un autre siècle.

Morale de l’histoire : mettre le feu à des poubelles, ce n’est jamais une bonne idée.

Des millions de litres d’eau gaspillés à cause d’un pipi

Un homme a une envie pressante d'uriner.
Crédits photo : iStock/Jan-Otto
 

Maintenant, dans la catégorie « crampe majeure au cerveau », nous vous présentons cette histoire se déroulant à Portland, dans le nord-ouest des États-Unis, impliquant un jeune homme de 19 ans.

En avril 2014, l’adolescent, qui était accompagné de deux amis, avait une envie pressante d’uriner au petit matin. Jusque-là, rien d’extraordinaire, pensez-vous. Sauf qu’il a été pris en flagrant délit, sur vidéo, alors qu’il soulageait sa vessie à travers une clôture entourant un réservoir de 143 millions de litres d’eau potable destinés à la consommation. Conséquence de son geste : les autorités de la ville ont décidé de jeter l’entièreté de cette énorme quantité d’eau, ce qui n’a pas manqué de soulever la gronde de bien des gens.

Parions que le responsable fait aujourd’hui preuve d’une grande vigilance quand vient le temps de faire pipi.

Voilà qui complète notre recensement de certaines des catastrophes les plus importantes ayant été causées par la négligence ou la bêtise humaine.

À la semaine prochaine pour un autre billet de la série Insolite