Un peu plus tôt cette année, un phénomène plutôt étrange s’est produit dans la région de Haliburton, au nord-est de Toronto. Une dizaine d’automobilistes ont retrouvé leur voiture avec l’habitacle saccagé pour aucune raison apparente. Après une enquête de la police provinciale de l’Ontario, il a finalement été déterminé qu’un ours mal léché à la recherche de nourriture aurait perpétré ces actes de vandalisme. Qui aurait cru que cet imposant animal de la forêt était assez habile pour ouvrir des portières d’autos?

 

Ce fait divers nous a donné l’idée de fouiller le web afin de trouver d’autres animaux ayant commis des actes répréhensibles qui leur auraient valu une visite en prison si ce n’était du fait qu’ils étaient, justement, des animaux.

 

Vous constaterez que l’ours vandale aurait de la bonne compagnie derrière les barreaux si les tribunaux animaliers existaient.

 

Allons-y!

 

Un chat complice de prisonniers

Un chat a été utilisé par des prisonniers pour transporter du matériel.
Crédits photo : AP PHOTO/SGAP

 

En 2013, des gardes d’une prison située dans la ville d’Arapiraca, au Brésil, ont intercepté un chat suspicieux après que ce dernier ait franchi la clôture de l’entrée principale. Quand ils ont fouillé le félin, les employés de la prison ont découvert le pot aux roses.

 

En effet, le chat transportait un colis impressionnant :des perceuses, un téléphone cellulaire ainsi qu’un chargeur, des petites scies, des écouteurs et quelques autres éléments. Ce paquet inusité, qui était probablement destiné à un des prisonniers de l’établissement, avait été collé à son abdomen avec du ruban adhésif. Les personnes responsables de l’enquête ont déterminé que ce matériel aurait probablement servi pour une tentative de fuite ou pour communiquer avec des hors-la-loi à l’extérieur de la prison.

 

Le chat mule a été remis à un refuge pour animaux après avoir été libéré de son chargement.

 

Le chien est peut-être le meilleur ami de l’être humain, mais ce chat est assurément celui des prisonniers.

 

Des pigeons présumés espions

Un pigeon à l'air suspicieux.
Crédits photo : iStock/mtreasure

 

Les conflits entre l’Inde et le Pakistan, deux pays voisins d’Asie du Sud, ne datent pas d’hier. La dernière guerre entre les deux nations est survenue en 1971, mais celles-ci se disputent encore aujourd’hui, notamment pour la propriété de la région du Cachemire.

 

Les autorités indiennes et pakistanaises sont donc constamment aux aguets de menaces possibles et ne prennent aucun événement à la légère. Par exemple,en mai dernier, la police indienne détenait un pigeon appartenant à un villageois pakistanais habitant à 4 kilomètres de la frontière entre les deux pays, car elle suspectait que l’animal, qui portait un anneau métallique avec une inscription sur une de ses pattes, pouvait être un espion. Or, son propriétaire mentionne que cet oiseau ainsi que plusieurs autres s’étaient envolés pour célébrer le festival d’Eid et que l’inscription était en fait son numéro de téléphone.La police a finalement relâché l’animal à la fin du mois de mai dernier.

 

En 2015, un autre pigeon provenant du Pakistan avait été arrêté pour les mêmes raisons après avoir été signalé à la police par un jeune garçon.

 

À quand un pigeon pour interpréter l’agent 007?

 

Un castor frustré par le magasinage des Fêtes

Un castor au regard taquin.Crédits photo : iStock/Jillian Cooper

 

À la fin de novembre et au début de décembre, nombre de personnes — en temps normal — effectuent leur magasinage pour la période des Fêtes imminente, et cela peut amener son lot de frustrations. Parlez-en à ce castor!

 

En novembre 2016,un animal de l’espèce emblématique du Canada a fait irruption dans un magasin à un dollar à Charlotte Hall, dans le Maryland, à environ une heure au sud de Washington. Le rongeur a pris d’assaut la rangée des décorations de Noël et a endommagé quelques produits, dont un sapin décoratif. Ça ne s’invente pas! 

 

La police a été dépêchée sur les lieux, où elle a arrêté l’animal avant qu’il ne fasse davantage de dégâts et l’a remis à un refuge pour animaux sauvages.

 

Un castor à ne pas inviter à votre prochaine fête de Noël.

 

Un écureuil insistant

Un écureuil médusé.Crédits photo : iStock/Kativ
 

 

Certains animaux côtoyant les êtres humains de façon quotidienne peuvent parfois avoir de curieux comportements. C’est le cas d’un écureuil qui a suivi une Allemande durant de longues minutes durant l’été 2015.

 

Après avoir tenté en vain de semer le petit rongeur,la dame en question s’est sentie menacée et n’a eu d’autre choix que de faire appel aux forces de l’ordre pour se débarrasser de son harceleur. Des agents de police ont donc appréhendé l’animal et l’ont ramené au poste de quartier, où ils ont compris ce qui expliquait ses curieux agissements : l’écureuil était en détresse parce qu’il souffrait de déshydratation. Une policière en a donc pris soin en lui donnant du miel, moment qui a été capté sur vidéo et qui a fait sensation sur le web.

 

 

Le rongeur a ensuite été confié à des spécialistes en rescousse animale.

 

Parions que cette policière raconte cette anecdote des plus loufoques encore à ce jour.

 

Un âne particulièrement agressif

Un âne pousse un cri.Crédits photo : iStock/threespeedjones

Rares sont les animaux qui ont réellement mis les pattes en prison au cours de leur vie. C’est cependant le cas d’un âne qui s’est montré très agressif dans l’État du Chiapas, dans le sud du Mexique, en 2008.

 

La bête s’est en effet retrouvée derrière les barreaux après avoir mordu un homme de 63 ans à la poitrine avant de donner un coup à un autre âgé de 52 ans qui tentait de secourir le premier, brisant une de ses chevilles. Il a fallu six policiers pour maîtriser le furieux animal et l’amener dans une pièce de détention où sont placées habituellement des personnes en état d’ébriété. 

 

Le propriétaire de l’âne a dû payer les frais médicaux de 420 dollars américains des deux victimes de cette attaque afin de libérer son animal de prison. Questionné par la presse, un officier de police a mentionné : « Ici, si une personne commet un crime, elle est emprisonnée, peu importe qui elle est. »

 

Ânes agressifs du Chiapas, tenez-vous-le pour dit!

 

Voilà qui complète notre recension de quelques-uns des animaux ayant eu des démêlés avec la justice.

 

À la semaine prochaine pour un autre billet de la série Insolite