Il y a quelques semaines à peine, plusieurs cyclistes et adeptes de la marche qui circulaient en bordure du fleuve Saint-Laurent, à Montréal, ont eu droit à toute une surprise : la visite d’un rorqual à bosse. Selon le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins (RQUMM), c’est la première fois qu’un individu de cette espèce s’avance aussi loin dans le fleuve Saint-Laurent. Les premières hypothèses stipulaient que l’animal se serait trouvé à cet endroit inhabituel en raison d’un problème d’orientation ou de sa témérité, expliquée par son jeune âge. Malheureusement, ce dernier a finalement été retrouvé échoué, le 9 juin dernier, dans les environs de Varennes.

La visite surprise de la baleine à proximité du Vieux-Port de Montréal, à 400 kilomètres de son habitat naturel, a piqué notre curiosité. Nous avons donc fait quelques recherches sur le web pour trouver d’autres occasions où des animaux se sont retrouvés à des endroits inusités.

Vous pourrez voir que le jeune rorqual ayant fait la manchette n’est pas le seul à s’être aventuré là où personne ne l’attendait.

C’est un départ!

Les perroquets de l’Université de Brooklyn

Le perroquet de Quaker est un oiseau retrouvé habituellement en Argentine.Crédits photo : iStock/Harry Adam


Observer des perroquets Quaker en Argentine, leur habitat naturel, n’a rien de particulièrement impressionnant. Voir ces mêmes oiseaux à New York, ce l’est par contre!

Depuis plusieurs années, des perroquets au plumage vert peuvent être observés à un endroit plutôt particulier : au-dessus des câbles électriques du terrain de sport de l’Université de Brooklyn. En 2011, de 40 à 50 individus de l’espèce avaient élu domicile à proximité de transformateurs électriques qui leur fournissent de la chaleur. Selon la légende urbaine, ces oiseaux seraient les descendants de perroquets provenant de l’Argentine qui se sont échappés à l’aéroport John F. Kennedy à la fin des années 60.

Ça nous semble un scénario parfait pour un film de Pixar!

Les chèvres du barrage de Cingino

Une chèvre est en équilibre sur la paroi du barrage de Cingino, en Italie.
Crédits photo : iStock/senorcampesino


Certains animaux sont prêts à se déplacer sur de très grandes distances afin de trouver de la nourriture. D’autres, comme le bouquetin des Alpes, sont prêts à affronter des terrains très hostiles.

Cette espèce de chèvres, que l’on trouve surtout en montagne, a été observée à un lieu particulier : la paroi du barrage de Cingino, en Italie. Les images de ces bêtes téméraires qui grimpent et descendent le mur quasi vertical avec grande agilité sont à couper le souffle. Mais qu’est-ce qui les y attire? C’est que la paroi est riche en sel, un minéral dont raffolent les bouquetins des Alpes.

Nous n’en ferions pas autant, même pour une délicieuse barre de chocolat.

Voici une vidéo, en anglais, de ces chèvres en action :

Des hippopotames en Amérique du Sud

Les hippopotames se retrouvent habituellement en Afrique.
Crédits photo : iStock/USO


Tout le monde sait que Pablo Escobar était un criminel dangereux et un trafiquant de drogue d’importance en Amérique dans les années 80. Mais qui est au courant qu’il a créé un réel problème d’hippopotames en Colombie?

En effet, le baron de la drogue avait une affection particulière pour les animaux exotiques; il a donc décidé de se bâtir un zoo sur le vaste terrain de son ranch, situé à mi-chemin entre Medellín et Bogota, la capitale du pays. De nombreuses espèces de la faune africaine, comme des girafes et des éléphants, ont été importées illégalement par Escobar et ses hommes de main. Parmi ces animaux se trouvaient quatre hippopotames, qui se sont reproduits. Puis, après que le ranch eut été saisi par la police au début des années 90, une douzaine d’individus se seraient échappés pour se répandre sur le territoire colombien, terrorisant les pêcheurs qui viennent à leur rencontre.

Soudainement, ces bêtes semblent pas mal moins sympathiques que le fameux hippo des familles.

Un lion de mer dans une voiture de police

Un lion de mer habitant la Californie.
Crédits photo : iStock/Dmitri Kotchetov


S’il y a bien un endroit où personne ne peut imaginer trouver un lion de mer, c’est sur la banquette d’une voiture de police. C’est pourtant là qu’un jeune individu de l’espèce s’est retrouvé en 2015, à San Diego.

L’animal s’était éloigné de la rive et s’était déplacé sur une distance de cinq pâtés de maisons avant de s’arrêter sur le terrain de l’école secondaire Mar Vista. Des employés de l’établissement ont ensuite fait appel aux policiers, qui ont réussi à attraper le lion de mer avant de le placer sur le siège arrière de leur voiture. Des responsables de l’agence de la faune sont arrivés sur les lieux quelques instants plus tard afin de prendre soin de l’animal.

Nous ignorions que les lions de mer aussi pouvaient fuguer.

Des chèvres sur le toit d’un restaurant

Une chèvre sur le toit du restaurant suédois d'Al Johnson.
Crédits photo : YouTube/Door County Today


Il est très plaisant de déguster un excellent repas provenant d’un restaurant typiquement suédois sur une terrasse, mais imaginez pouvoir le faire tout en regardant des chèvres gambader sur le toit de l’établissement.

C’est l’expérience qu’offre le restaurant d’Al Johnson, situé à Door County, au Wisconsin, depuis le début des années 70. Tous les matins, des chèvres logeant dans une ferme à proximité sont amenées au restaurant et grimpent quelques escaliers avant d’atteindre leur endroit de prédilection : le toit gazonné. Cette tradition a été instaurée par le meilleur ami du fondateur de l’établissement, qui lui offrait un animal différent à chacun de ses anniversaires. En 1973, après que le toit du restaurant eut été refait en tourbe, cet homme a grimpé dans une échelle, une chèvre sous le bras, et l’a montée là-haut. Le reste fait partie de l’histoire. Si cela a piqué votre curiosité, vous pouvez observer les chèves en direct grâce aux deux caméras web placées sur le toit du restaurant.

Voici une vidéo, en anglais, détaillant cette histoire assez singulière :

Voilà qui complète notre palmarès de certains des animaux s’étant retrouvés dans des emplacements des plus inusités.

À la semaine prochaine pour un autre billet de la série Insolite