Secrets d'animaux : Est-ce qu’un serpent coupé en deux peut se régénérer?

Secrets d'animaux : Est-ce qu’un serpent coupé en deux peut se régénérer?

À l'occasion de la nouvelle série documentaire La vie secrète des animaux, qui débutera le 12 octobre, la biologiste du Zoo de Granby Julie Hébert répond aux questions les plus inusitées qu'elle a pu entendre sur les animaux qui paraîtront à l'émission. Cette semaine, on s'intéresse aux serpents!

 

Si l’on coupe un serpent en deux, est-ce qu’on a deux serpents? La réponse est non : on a toujours un seul serpent, et celui-ci est mort! Cette croyance persistante trouve son origine dans une autre, celle qui veut que, si l'on coupe un ver de terre en deux (ou même en trois ou en quatre!), on obtienne deux vers. Cette idée s’alimente du fait qu’il est vrai que lorsqu’on coupe un ver de terre en deux, les deux moitiés continuent de se tortiller pendant un certain temps. Mais bien qu’il résiste à l’usure du temps, il s’agit bien, là aussi, d’un mythe.

Pour vivre, un animal, même dans une forme aussi primitive qu’un ver, compte sur des organes vitaux essentiels. Bien que ce ne soit pas évident à conclure avec un simple coup d’œil, les deux extrémités d’un ver ne sont pas identiques : la première demie compte la bouche, les cœurs et le centre nerveux central (l’équivalent du cerveau). Ces organes ne se doublent pas dans la deuxième portion du ver. Dépourvu de ces organes essentiels, le ver ne peut pas vivre. Par contre, la majorité des vers possèdent des capacités de régénération exceptionnelles : si la coupure est réalisée proprement et conserve les organes vitaux dans la partie ciblée, celle-ci peut survivre… reste que la partie amputée sera condamnée, peu importe.

Si les serpents peuvent rappeler le ver par leur forme longiligne, là s’arrête la comparaison entre les deux êtres vivants. Les serpents sont des reptiles, donc des animaux dotés d’un squelette et des mêmes organes complexes que chez l’humain, de taille et d’organisation différentes : cœur, foie, rein, poumon, organes reproducteurs, cerveau, etc. Si l'on coupe un serpent en deux, non seulement on sectionne la colonne vertébrale, mais on prive les deux sections d’organes vitaux essentiels.

Par contre, le corps des serpents, comme celui des vers, peut être animé de mouvements réflexes jusqu’à une heure après leur mort; décapité, un serpent pourra toujours infliger une morsure plus de 20 minutes après la procédure. Reste que l’animal est bien mort, mais ces comportements, largement diffusés sur les plateformes vidéo, alimentent un mythe plus que centenaire! 

 

Participez au concours Virée nocturne au zoo pour tenter de gagner une escapade nocturne en famille au Zoo de Granby pour 6 personnes!