6 choses à considérer avant d'acheter un casque de VR

6 choses à considérer avant d'acheter un casque de VR

Martin Ouellet-Diotte , ICI EXPLORA

21 octobre 2019

Avec la sortie récente de plusieurs nouveaux casques de réalité virtuelle (VR) comme le Valve Index, l’Oculus Quest et le Vive Cosmos, ces technologies sont plus accessibles que jamais pour les consommateurs. Avant d’envisager l’achat d’un tel appareil, il faut bien comprendre les exigences et les différences  entre les systèmes de réalité virtuelle. Voici donc quelques conseils pour s’y retrouver!


Chaque semaine, découvrez un nouveau sujet technologique sur le blogue d'ICI Explora! Une rubrique à parcourir juste avant la diffusion de Planète techno, tous les vendredis à 19h.


Tous les casques ne sont pas équivalents

Il existe de nombreux fabricants de casques de réalité virtuelle sur le marché, les trois plus populaires étant Facebook avec le système Oculus, l’entreprise de jeux vidéo Valve avec les casques Index et Vive (en partenariat avec HTC), et Sony avec son casque de VR destiné à la PlayStation 4.

HTC fabrique maintenant sa propre série de casques en dehors de son partenariat avec Valve, avec le Vive Cosmos. L’entreprise chinoise Pimax tente aussi de percer au sein du marché de la réalité virtuelle en misant sur une résolution impressionnante de 8K pour ses appareils.

Avec autant d’options, il faut bien se renseigner avant de choisir : les prix varient selon les capacités des casques et les technologies nécessaires à leur fonctionnement, la plupart nécessiteront également un ordinateur puissant pour fonctionner.

Selon les critiques, le casque Index de Valve, tout nouveau, semble offrir la meilleure expérience de réalité virtuelle pour la maison, à condition d’avoir un bon espace et un ordinateur de jeu. Celui-ci n’est toutefois pas vendu au Canada pour l’instant et son prix de 1000 dollars américains en fait l’un des systèmes les plus dispendieux. En attendant, le Vive Pro ou l’Oculus Rift S demeurent deux options très intéressantes pour des expériences immersives en VR.

Un ordinateur puissant

La grande majorité des systèmes de réalité virtuelle nécessitent un ordinateur relativement haut de gamme pour procurer des séances de jeux agréables. Votre PC devra bien sûr avoir une carte graphique dédiée, et celle-ci devra être d’une bonne puissance. Les cartes graphiques les plus récentes supportent généralement bien la réalité virtuelle, mais certains casques sont plus exigeants que d’autres selon leurs capacités.

Les jeux en réalité virtuelle ont souvent des graphismes plus simples que ceux des plateformes régulières, mais leur fonctionnement est très gourmand en termes de ressources système afin de pouvoir livrer une immersion réaliste et fluide.

Pas d’ordinateur? Certains casques comme l’Oculus Quest utilisent un ordinateur interne, mais une telle portabilité fait en sorte que les expériences en réalité virtuelle sont limitées à une sélection précise. La puissance graphique inférieure de l'appareil signifie aussi que les jeux sont généralement moins étoffés.  

Avec ou sans câbles?

La plupart des casques qui nécéssitent l’utilisation d’un ordinateur vont également avoir besoin d’être liés par des câbles à celui-ci. Il est souvent possible d’acheter un dispositif optionnel pour s’en libérer, mais cette option s’avère coûteuse et elle n’est pas toujours au point. L’absence d’un lien direct entre l’ordinateur et le casque peut également augmenter le temps de latence pour la transmission des images, ce qui peut être très inconfortable.   

L'Oculus Quest offre une version moins puissante de la réalité virtuelle, mais sans câbles et sans ordinateur. 

Comme les casques de réalité virtuelle en sont toujours à leur première génération, on peut imaginer que la technologie sans fil sera éventuellement une fonction de base de tous les appareils. Cela permettra une meilleure immersion et éliminera les chances de trébucher sur les câbles.  

Avez-vous l’espace nécessaire?

Les expériences assises ne nécessitent pas un espace en particulier, mais les casques de VR qui permettent de suivre les déplacements de l’utilisateur  (Vive, Index, Oculus…) exigent généralement un espace minimum pour permettre cette fonction. Dans le cas du HTC Vive et du Valve Index par exemple, il faut libérer un espace minimal de 2 mètres de long et 1,5 mètre de large pour les jeux avec déplacements.

Dans l’espace virtuel, les limites physiques de votre environnement peuvent être affichées dans votre champ visuel pour donner une idée de votre emplacement et éviter ainsi les collisions avec les murs ou les meubles. Comme il s’agit d’un médium très immersif, il est facile de foncer dans un mur, de trébucher sur un objet ou de briser votre écran d’ordinateur si vous ne faites pas attention!

L’effet moustiquaire

Certaines personnes qui essaient la réalité virtuelle pour la première fois sont parfois déçues de la qualité visuelle des appareils. La proximité des yeux avec les écrans des casques fait en sorte qu’il est possible de voir la délimitation entre les différents pixels de ceux-ci, ce qui donne un peu l’impression de regarder à travers un moustiquaire.

Un exemple de l'effet moustiquaire sur un écran d'ordinateur.

La bonne nouvelle, c’est que la technologie s’est grandement améliorée. Certains casques, comme le Valve Index, font presque disparaître ce problème. La plus grande résolution des écrans et des technologies de pixellisation différentes permettent donc une expérience plus satisfaisante.

Quelques expériences incontournables

Vous avez déjà un casque de VR et vous ne savez pas quoi essayer? Vous n’avez pas un tel casque, mais vous voulez un aperçu du type d’expériences que celui-ci pourrait offrir? Voici quelques idées.

theBlu : Une expérience qui fait bien comprendre le pouvoir immersif de la réalité virtuelle! Brève, mais saisissante, elle vous plonge au cœur de l’océan, du fond des abysses jusqu’à un impressionnant  face à face avec une baleine. Si vous souffrez de thalassophobie, c’est un bon moyen de confronter vos peurs!

Accounting : Si vous êtes familier avec la série animée Rick & Morty, vous reconnaîtrez immédiatement le sens de l’humour absurde et la voix unique de Justin Roiland dans cette aventure hilarante dans différents univers de réalité virtuelle.  Le meilleur dans tout ça? Le jeu est totalement gratuit sur la plateforme Steam!

Kingspray : Un simulateur de graffiti réaliste pour les esprits créatifs. Kingspray vous donne accès à une combinaison quasi infinie de couleurs et de techniques de peinture à l'aérosol pour réaliser des fresques impressionnantes sur différentes surfaces urbaines.

Tilt Brush : Si le graffiti vous laisse indifférent, mais que vous désirez tout de même libérer l’artiste en vous, Tilt Brush est à considérer. Il s’agit d’une expérience absolument unique à la réalité virtuelle, ou la peinture s’allie à la sculpture pour s’effectuer dans un espace en trois dimensions. Le programme permet également de découvrir les meilleurs œuvres des autres utilisateurs en vous déplaçant à l’intérieur de celles-ci.