(Photo prise par Augusìn Ruiz / Wikimedia Commons)

Nous ne sommes pas des lézards, mais le bout de nos doigts peut bel et bien repousser, comme peuvent en témoigner bien des gens qui ont eu un accident avec une portière ou un couteau. Le secret se cache sous l’ongle.

Du moins, si notre biologie ressemble à celle des souris, chez qui des scientifiques de l’Université de New York ont observé cette capacité à régénérer l’extrémité — mais juste l’extrémité — de ses quatre doigts. Et le lien avec l’ongle, c’est que ce dernier est la seule partie de notre corps, avec les cheveux, qui continue de croître lorsque nous sommes adultes.

Ce qui signifie qu’il existe quelque part une « usine » de cellules, ou plus exactement, des cellules souches. Et c’est ce que rapportent ces biologistes dans une édition récente de la revue Nature: cette usine se met à fournir des cellules supplémentaires au bout du doigt, lorsque celui-ci est sectionné au-dessus de l’ongle, permettant à l’extrémité de se « reconstruire » presque comme avant.