Des théories concernant certains monuments historiques, comme les grandes pyramides d'Égypte, sont particulièrement tirées par les cheveux.
iStock

L’émission Reconstruire l’histoire, présentée sur ICI Explora, étudie les monuments historiques situés un peu partout sur la planète ainsi que les théories et mythes y étant liés.

Pour vous donner un aperçu de certaines des hypothèses les plus loufoques concernant ces constructions emblématiques, on vous a préparé ce petit palmarès.

On met notre chapeau de conspirationniste et on y va !

via GIPHY

Les grandes pyramides d’Égypte

Les grandes pyramides d'Égypte suscitent la fascination depuis leur construction.

Depuis qu’elles ont été construites, il y a plus de 4500 ans, les pyramides d’Égypte, et plus précisément les trois de Gizeh, suscitent l’intérêt et la fascination de bien des gens, dont beaucoup d’adeptes de théories conspirationnistes.

L’une des plus étranges d’entre elles a été émise en 2018, alors que le chercheur YouTube (c’est déjà très crédible) Manu Seyfzadeh prétendait pouvoir confirmer que les pyramides avaient bel et bien été érigées par des extraterrestres, mythe circulant depuis nombre d’années déjà.

Pourquoi avançait-il cette information? Parce que la grande pyramide d’Égypte a été construite à un endroit bien particulier, dont les coordonnées (29.9792458 degrés nord) correspondent exactement à la vitesse de la lumière, élément essentiel pour voyager dans le temps. Or, cette vitesse n’a été confirmée qu’en 1950, bien après que ces impressionnantes structures ont été construites. Son hypothèse soutient donc que les semblables d’E.T. auraient voyagé dans le temps pour ériger ces monuments et auraient laissé cet indice comme signature de leur œuvre.

via GIPHY

On ne savait pas que l’existence des extraterrestres était prouvée et encore moins que ces derniers étaient adeptes de chasses au trésor.

Le Sphinx de Gizeh

Le Sphinx de Gizeh trône à proximité des grandes pyramides d'Égypte.

Un autre monument situé à proximité des pyramides d’Égypte a provoqué bien des questionnements sur sa construction : le fameux Sphinx.

Une des théories les plus « champ gauche » concernant la grandiose statue a été émise par Edgar Cayce, un médium américain ayant vécu à la fin du 19e et au début du 20e siècle. Il prétendait être la réincarnation d’un prêtre d’importance ayant vécu en Égypte antique. Pendant ses transes nocturnes, qui lui ont valu le surnom de « prophète dormeur », il disait avoir eu des visions de l’Atlantide et des personnes réfugiées atlantes, qui auraient bâti le Sphinx, il y a 12 000 ans, alors que les égyptologues estiment plutôt qu’il a été construit vers -2500.

Toujours selon cette théorie des plus crédibles (ou pas), les survivants et survivantes de l’Atlantide auraient légué leurs connaissances très avancées à la population égyptienne. Cayce avançait l’hypothèse que des preuves physiques de cette passation du savoir se trouvaient dans un endroit de conservation sous le Sphinx.

via GIPHY

On ne sait pas trop ce qu’il mangeait avant d’aller se coucher, mais ça ne lui faisait manifestement pas.

Stonehenge

Le monument de Stonehenge est une attraction touristique d'importance, en Angleterre.

Les mégalithes, ces énormes pierres d’environ 25 tonnes chacune formant le monument historique de Stonehenge, à Wiltshire, en Angleterre, continuent de soulever bien des questions plus de 4000 ans après leur érection : comment est-ce possible de déplacer des objets aussi lourds, sans machinerie? Quelle était l’utilité du site? Pourquoi, juste pourquoi?

Selon une nouvelle théorie émise par Lisa-Marie Shillito, une archéologue britannique, les gens à l’origine de sa construction auraient fait preuve d’une grande ingéniosité en utilisant de la graisse de porc pour faire glisser plus facilement les mégalithes avant de les mettre en place, à la verticale. C’est l’hypothèse qui a découlé de l’analyse de 300 morceaux de poteries souillés de suif, retrouvés à Durrington Walls, site à proximité de Stonehenge.

Avant que les résultats de cette analyse ne soient connus, les spécialistes en recherche croyaient que ces pots servaient de plats de service lors de festins. Or, leur forme, le fait que le porc était grillé sur une broche et non cuit dans des pots ainsi que la quantité impressionnante de graisse retrouvée indiquent plutôt que ces poteries servaient au transport de la graisse, qui devait être utilisé comme lubrifiant naturel.

via GIPHY

On essaye de déplacer un réfrigérateur en utilisant de la graisse de bacon lors d’un éventuel déménagement et on vous en redonne des nouvelles !


Pour en apprendre plus sur une multitude de théories et de mythes en lien avec les civilisations anciennes et les mégastructures emblématiques qu’elles ont construites, ne manquez pas Reconstruire l’histoire, les lundis à 21 h sur ICI Explora.