Pour déterminer que les chiens ont probablement été domestiqués en Asie centrale il y a 15 à 20 000 ans, une équipe n’a pas seulement décodé les gènes de 549 chiens dans 38 pays. Elle a ciblé des « chiens de village ».C’est-à-dire des chiens qui vivent à proximité des humains, se nourrissent des déchets, mais n’ont pas de domicile fixe.

L’équipe dirigée depuis l’Université Cornell a fait ce choix parce que ces chiens sont beaucoup moins étudiés que les « pures races » et ouvraient la porte à une variété génétique plus grande. En entrevue à The Atlantic, le chercheur principal, Adam Boyko, précise : « très peu de gens ont été mordus pendant ce projet. Mais le nombre n’est pas zéro. »