De retour du centre de convention de Las Vegas, l’équipe de Planète techno a beaucoup de choses à dire sur cette dernière édition du CES qui a encore une fois mobilisé les entreprises technologiques du monde entier. ICI Explora diffusera la première partie de ce périple ce soir à 19 h, dans un spécial CES qui se poursuivra à la même heure le 24 janvier. Jean-Michel Vanasse, animateur de Planète techno, en a profité pour nous raconter cette expérience qui lui est devenue presque familière.

Le CES, c’est devenu une tradition pour l’équipe de Planète techno. Chaque année, même lorsqu’ils n’ont pas les pieds sur le terrain, les regards de nos spécialistes de la technologie sont tournés vers cet événement d’envergure.

Du 7 au 10 janvier, c’est 4 jours de fébrilité qui ont secoué Las Vegas. Plus de 170 000 personnes provenant de 160 pays s’y sont déplacées pour assister à ce grand salon des technologies. À titre comparatif, la capacité hôtelière de Las Vegas est de 150 000 chambres, c’est donc une période peu idéale pour les autres touristes. Pour Jean-Michel Vanasse, le CES rime avec des journées bien chargées, mais remplies de surprises et de découvertes

« On part vers 8h le matin pour embarquer dans les navettes, qui nous emmènent des hôtels au CES. Dès que l’on se lève, on commence à planifier la journée, afin de savoir où l’on s’en va. Moi j’aime beaucoup être surpris sur place, me promener et découvrir. On n’a pas le temps de tout voir en détail, ça va souvent très vite! Le salon se termine ensuite vers 18h pour rouvrir le lendemain », explique-t-il.

L’équipe a bien appris des années précédentes : pour survivre au rythme effréné de cette semaine intense, ils ont même emmené leur propre machine à café à l’hôtel. Un avantage net pour éviter les files de 45 minutes qui s’entassent dès le petit matin dans les cafés du coin. 

Une fois au Salon, les stimulus sont partout. Il faut bien connaitre le terrain et avoir une méthode efficace pour voir le plus de choses possible. Chaque entreprise cherche à attirer le regard des médias et des clients potentiels, les présentations rivalisent de créativité.

« Il y a beaucoup de poudre aux yeux, beaucoup de produits qui sont là pour impressionner et qui ne verront jamais le jour ou qui vont être extrêmement chers. Certains produits vont peut-être être en vente d’ici la fin de l’année à un prix très cher, mais cela permet à la technologie de se développer et d’être offerte à meilleur prix plus tard. On est là pour suivre cette évolution de la technologie dans les produits de consommation de la maison », précise Jean-Michel Vanasse.

Selon l’animateur, cette poudre aux yeux, c’est aussi ce qui permet à des entreprises de sortir du lot. Il a ainsi eu l’occasion de jouer au ping-pong contre un bras robotisé programmé pour lire les émotions. Dans ce match à la fine pointe de la technologie, l’humain est tout de même parvenu à supplanter la machine grâce aux réflexes de Jean-Michel.

Même si l’entreprise derrière cette technologie vise plutôt à vendre des robots utilisés dans les usines. Comme beaucoup, elle utilise ce concept pour montrer ses innovations et en faire parler (et ces lignes sont bien la preuve que cela fonctionne).

Malgré ces belles présentations, les technologies en vedette cette année n’étaient pas nécessairement des concepts révolutionnaires. L’engouement semblait surtout tourner autour de l’amélioration de produits qui existent déjà sur le marché.

« Ce n’est pas une année où il y a eu de grosses annonces de produits marquants. C’est une année où il y a eu plusieurs petites affaires intéressantes. Évidemment, je peux parler du téléviseur de 292 pouces, il est énorme et vraiment beau, mais la technologie derrière ça, c’est quelque chose qui était présenté au CES de l’an passé. »

- Jean-Michel Vanasse

Des technologies du futur?

La majorité des choses qui sont présentées au CES n’atterriront jamais dans votre salon, parfois car elles sont de simples concepts, d’autres fois parce qu'elles n’iront jamais au stade de la production ou encore parce qu'elles sont tout simplement très dispendieuses.

Cependant, ces essais technologiques permettent aux entreprises d’ouvrir le marché pour ces innovations, comme ce fût le cas pour les téléviseurs 4k par exemple. En quelques années, ce standard de résolution est passé d’un concept inabordable à une option de base sur les nouveaux appareils. Ce sera certainement le cas pour plusieurs des innovations flamboyantes qui ont été mises de l’avant au CES 2020.

« La voiture inspirée d’Avatar était spectaculaire. Chaque fois qu’on voit des voitures comme ça qui semblent venir du futur on trouve ça bien beau, mais la réalité c’est que ce ne sera probablement jamais sur le marché dans cette forme-là. C’est plutôt la technologie développée pour ce concept qui va se retrouver dans les futures voitures de Mercedes », résume Jean-Michel Vanasse.

Bien sûr, on retrouvera tout de même certains des produits présentés par les plus grandes entreprises assez rapidement sur les tablettes, on peut penser à la petite balle intelligente de Samsung ou encore aux différents téléviseurs rotatifs.

On pourra aussi sûrement voir cette année l’arrivée du porc artificiel dans les restaurants et les épiceries. Cette nouvelle création de l’entreprise Impossible Foods a fait fureur au CES et Burger King souhaite déjà commercialiser le tout. Il s’agit d’un produit qui a aussi été goûté et bien apprécié par l’équipe de Planète techno.

C’est ce soir à 19 h que vous pourrez découvrir ces nouvelles technologies et bien d’autres, avec le retour de Planète techno. La saison reprend donc en force, tous les vendredis à 19h sur ICI Explora!