Et si le pic automobile avait été atteint?

Et si le pic automobile avait été atteint?

ASP , Agence Science-Presse

6 avril 2013

C’est la surprise de la décennie, parce qu’elle provient du royaume par excellence de l’automobile : cinq à sept années consécutives de baisse aux États-Unis.

On constate cette baisse sur deux fronts : depuis novembre 2007, les distances parcourues en voiture et depuis juin 2005, le pourcentage d’Américains à avoir conduit une voiture. Selon les chiffres de la firme de conseillers financiers Advisor Perspectives, les conducteurs représentaient 49 % de la population de plus de 16 ans en novembre 2012, contre 61 % lors du dernier sommet, en juin 2005. La dernière fois que le pourcentage avait été à ce niveau, c’était en février 1995.

En milles parcourus, la baisse est moins impressionnante : le total de novembre dernier est de 2950 milliards de milles, contre un sommet de 3040 milliards atteint en novembre 2007. De plus, si on cible uniquement les mois de novembre, celui de 2012 montre une légère hausse par rapport à celui de 2011.

Il n’empêche que sur le long terme, une telle tendance à la baisse n’avait pas été vue depuis longtemps aux États-Unis. La dernière diminution notable du pourcentage d’adultes conducteurs remonte à une autre récession, et pendant trois ans seulement, entre 1979 et 1982.

Qu’en est-il ailleurs dans le monde? D’après un colloque du Forum international sur les transports (une instance de l’Organisation pour la coopération et le développement économique) tenu en novembre, il serait prématuré de parler de « pic automobile ». Mais il y a bel et bien des tendances démographiques et économiques qui pourraient obliger les gouvernements à repenser leurs plans d’avenir en matière de transports. Comme l’indique un rapport australien déposé lors de ce colloque : « Les voyages par véhicules automobiles ont augmenté régulièrement pendant le 20e siècle, mais ont commencé à atteindre un plateau dans la plupart des pays industrialisés. »

La tendance la plus étonnante, bien qu’il ne s’agisse plus d’un constat inédit, est cette baisse qui se poursuit chez les jeunes Américains (16 à 34 ans) : entre 2001 et 2009 (voir page 13 de ce rapport), ils ont réduit de 24 % le nombre de kilomètres parcourus en voiture, ont marché 16 % plus souvent et fait du vélo 24 % plus souvent.

À lire aussi

Will 2013 Continue to downward trend in American driving?