Au moins 17 000 milliards $ d'économies en 2050. C'est ce que promet la Global Commission on the Economy and Climate, un groupe de penseurs de sept pays, si les villes s'engagent à diminuer leur empreinte carbone.

D'ici 2050, les deux tiers de la population mondiale vivront en ville. Pour créer de la croissance et des emplois, réduire la pauvreté et améliorer la qualité de vie, il faut donc construire des villes compactes et connectées. Transports non polluants comme le vélo, réduction des pertes énergétiques des bâtiments, développement des énergies renouvelables et gestion des déchets font partie des étapes indispensables.

Les auteurs de l'étude, publiée le 8 septembre 2015, conseillent aux villes d'investir avant 2020 et de partager les résultats de leurs expériences. Les actions proposées pourraient ainsi réduire les émissions de CO2 mondiales de près de 3,7 milliards de tonnes d'ici 2030, soit ce que produit actuellement l'Inde.