Pas assez stériles, les sondes martiennes

Pas assez stériles, les sondes martiennes

Agence Science-Presse

15 août 2013

Des experts proposent d’alléger le processus de stérilisation des sondes que nous envoyons sur Mars, sous le prétexte que, de toute façon, il est impossible d’éliminer 100 % de nos bactéries. Autrement dit : il y a peut-être déjà de la vie sur Mars — et c’est nous qui l’avons envoyée.

Bien que cette crainte d’une « contamination » remonte aux années 1960, les progrès récents de la bactériologie ont démontré à quel point certains micro-organismes sont beaucoup plus résistants que nous le soupçonnions.

En conséquence, les Règles de protection planétaire, instaurées en 1967, seraient désuètes, selon Dirk Shulze-Makuch, astrobiologiste dans l’État de Washington. Surtout, elles nuisent à la recherche : il en coûte si cher de stériliser à l’extrême une sonde spatiale qu’on n’a plus les moyens d’y ajouter des expériences complexes visant, par exemple, à creuser plus en profondeur dans le sol martien pour y trouver de la vie.