Des vers luisants dans une grotte de la Nouvelle-Zélande.
iStock/CreativeMoments

La Nouvelle-Zélande est reconnue pour ses paysages à couper le souffle, qui ont maintes fois été en vedette dans des films hollywoodiens et des séries à succès – on n’a qu’à penser à la trilogie du Seigneur des anneaux ou, plus récemment, au Trône de fer. Si vous n’en savez pas beaucoup sur la nature de ce pays situé au sud-est de l’Australie, on peut vous garantir une chose : vous manquez quelque chose!

Pour en apprendre plus sur la faune et la flore exceptionnelles de l’endroit, on vous conseille de jeter un œil à la série Nouvelle-Zélande sauvage, diffusée du lundi au mercredi à 19 h, sur ICI Explora.

Pour vous donner un petit aperçu de ce qui vous attend, on vous présente cinq phénomènes extraordinaires se produisant dans ce pays paradisiaque.

Vous aussi pourrez constater que Dame Nature s’y éclate!

LES MANCHOTS


Des manchots profitant de la plage par une journée ensoleillée./Crédits photo : iStock/Darren Creighton


Quoi? Des manchots dans cette région du monde? Eh oui! En plus, il n’y en a pas qu’une seule espèce, mais bien trois, dont le korora, aussi connu sous le nom de manchot pygmée, qui est le plus petit manchot sur la planète!


Une pancarte avertissant les automobilistes de la présence de manchots à proximité de la route./Crédits photo : iStock/Oralleff


C’est au sud, dans les Marlborough Sounds, au port d’Akaroa, à Oamaru et sur l’Île Stewart/Rakiura, qu’on peut observer les manchots se dandiner, particulièrement le soir, alors qu’ils remettent les pieds sur terre après une journée passée dans les eaux froides.


Des Gorfous des Snares grimpant un rocher, à 90 miles de l'Île de Stewart/Rakiura./Crédits photo : iStock/Mickrick
 

Avouez que vous ignoriez que des manchots habitaient la Nouvelle-Zélande!

Vers luisants


Une grotte de la Nouvelle-Zélande illuminée par des vers luisants./Crédits photo : iStock/CreativeMoments
 

Des vers luisants, ça mange quoi en hiver? La réponse : toutes sortes d’insectes qu’ils ont capturés en tissant une toile et en les y attirant grâce à la lumière bleutée    qu’ils émettent. En effet, ces larves de mouches, qui n’ont rien à voir avec les lucioles, créent un effet visuel envoûtant lorsqu’elles sont rassemblées en grand nombre. Leurs proies sont obnubilées par ce spectacle et leur curiosité leur sera bien souvent fatale après qu’elles ont mis la patte dans un piège.


Les vers luisants de Waitomo produisent une lumière bleutée qui leur est caractérique./Crédits photo : iStock/criskorah
 

C’est dans les grottes de Waitomo que les adeptes de plein air ont l’occasion d’observer cette grandiose mise en scène, qui donne l’impression de reproduire un ciel étoilé.

Qui aurait dit que des vers luisants pouvaient être aussi gracieux?

Ciels étoilés


La Voie lactée, vue de la Nouvelle-Zélande./Crédits photo : iStock/huafires
 

Justement, parlant de ciels étoilés, la Nouvelle-Zélande est reconnue pour être un endroit idéal pour observer l’espace. Cela s’explique par le fait que le pays est plutôt petit en superficie (261 021 kilomètres carrés) et que, par conséquent, les grands centres du pays ne produisent pas suffisamment de pollution pour que celle-ci cache le ciel aux astronomes du dimanche.

Il y a peu de temps, une portion de 4 300 kilomètres carrés du territoire du pays a d’ailleurs été reconnue comme la plus grande réserve internationale de ciel sombre au monde. Les spécialistes s’entendent pour dire que cette zone, qui s’étend principalement sur la région du mont Cook Mackenzie et de l’Aoraki, est un des endroits les plus fertiles en ciels étoilés sur Terre. Rien de moins!


Une vue privilégiée sur les étoiles./Crédits photo : iStock/chemc
 

L’observation d’étoiles peut se faire un peu partout sur le territoire néo-zélandais, dont à l’Aoraki/mont Cook, à Queenstown, sur l’île de Great Barrier ou celle de Stewart, et on en passe… Vraiment, ce n’est pas le choix qui manque. À ne pas oublier dans vos valises si vous faites un séjour en Nouvelle-Zélande : le télescope poussiéreux que votre tante vous a donné à Noël, en 1992.


Une photo de la Voie lactée./Crédits photo : iStock/NCHANT
 

Si vous vous y rendez et que vous avez de la difficulté à identifier les constellations, ce ne sera pas en raison du manque de visibilité, mais bien parce qu’il y en a un nombre impressionnant!

Bassins géothermiques


Un bassin d'eau thermale, à Wai-O-Tapu, dans la région de Rotorua./Crédits photo : iStock/Fyletto
 

Deux plaques tectoniques se rencontrent et se cognent sous le territoire de la Nouvelle-Zélande, ce qui a donné lieu à différents phénomènes naturels, dont certains se produisent toujours aujourd’hui. Par exemple, cette activité souterraine a mené à l’apparition des Alpes du Sud, une chaîne de 17 montagnes qui s’élèvent à 3 000 mètres ou plus. L’Aoraki/mont Cook est le sommet le plus élevé, dont l’altitude est de 3 754 mètres.


L’Aoraki/mont Cook est le plus haut sommet des Alpes du Sud./Crédits photo : iStock/muha04
 

Toutefois, cette faille active n’a pas causé que les Alpes du Sud. Elle est aussi responsable de l’activité volcanique particulièrement intense dans la région, qui provoque nombre de réactions géothermiques, dont des volcans, des sources d’eau chaude naturelles, des geysers et d’autres lacs volcaniques. Notons que la zone volcanique Taupo, située sur l’île du Nord, est reconnue comme étant un foyer propice à ce type d’activité.


Le volcan du mont Ngauruhoe, près de Taupo, a été en vedette dans la trilogie du Seigneur des Anneaux./Crédits photo : iStock/georgeclerk
 

En tout cas, le choix est facile à faire entre se baigner dans un bassin d’eau thermale chauffée naturellement et une piscine hors terre.

Oiseaux


Un piwakawaka, espèce retrouvée en Nouvelle-Zélande./Crédits photo : iStock/phototrip
 

Les ornithologues seront rassasiés en Nouvelle-Zélande, là où il est possible d’observer certaines des espèces les plus rares de la planète. Les parcs nationaux du pays regorgent d’oiseaux attrayants aux noms plus originaux les uns que les autres. Parmi ceux-ci, on compte le kiwi, le kakapo, le tui, le piwakawaka ou le kereru.


Le kiwi, le symbole animal national de la Nouvelle-Zélande./Crédits photo : iStock/Boyloso
 

Si certains endroits spécifiques, comme le parc national Pukaha Mont Bruce et l’île Stewart, sont reconnus pour l’affluence d’oiseaux qui y habitent, c’est l’entièreté du pays qui accueille une pléthore d’espèces; cette grande variété a d’ailleurs de quoi faire l’envie des plus grands zoos du monde.

Disons que ça fait changement des pigeons!

Pour découvrir tous les trésors cachés dans la nature de la Nouvelle-Zélande, on vous suggère de ne pas rater la série documentaire Nouvelle-Zélande sauvage, du lundi au mercredi à 19 h, sur ICI Explora.