Photo prise par Daniel DeCristo / Wikimedia Commons

Un tiers des momies ne sont plus dans leurs cercueils. Et ce n’est pas l’amorce d’un film d’horreur.

C’est plutôt le total gênant auquel en arrive un projet du Musée de Manchester, en Angleterre, en collaboration avec la BBC : un projet visant à photographier par rayons X et par imagerie l’intérieur de quelque 800 momies égyptiennes, allant du chat aux crocodiles en passant par les oiseaux.

Il en ressort qu’environ une momie sur trois contient un animal complet — remarquablement préservé, précise-t-on — une sur trois ne contient qu’un animal partiel... et une sur trois ne contient rien d’autre que de la boue et des branches.

Les chercheurs croient que la cause remonte très loin : dans l’Antiquité, la demande pour des animaux momifiés — que l’on enterrait aux côtés des humains — était si élevée que certains embaumeurs ont apparemment pris... des raccourcis.