Après avoir étudié depuis quelques années les microbes qui cohabitent en nous — notre microbiome — les scientifiques pourront vraisemblablement se tourner vers ceux qui cohabitent dans nos maisons. Facile : ce sont les mêmes.

Il suffit de 24 heures à un nouvel occupant pour que « ses » microbes aient colonisé une maison. C’est ce que révèle une étude faisant partie d’un plus vaste projet appelé — sans surprise — le Home Microbiome Study, qualifié de « la première tentative pour retracer le parcours des microbes, de nos corps à nos bâtiments, et vice-versa ».

Que nos microbes soient partout ne devrait pas étonner, quand on se rappelle ce que ces experts répètent depuis des années : les cellules des microbes qui cohabitent en nous sont 10 fois plus nombreuses que les cellules de notre propre corps.