Le nombre de fumeurs de marijuana a plus que doublé aux États-Unis depuis 2001, passant de 4 à 10 % de la population adulte.

Cette étude sort dans le contexte où quatre des 50 États, dont le Colorado et l’Alaska, autorisent désormais la marijuana à des fins « récréatives », et où d’autres pourraient s’ajouter à la liste après les élections de l’an prochain — sans parler du Canada avec son nouveau gouvernement. Les chercheurs de l’Université Columbia, à New York, voient dans cette progression du nombre de fumeurs le résultat direct d’attitudes et de lois plus « tolérantes ».

Ils notent que les Américains sont moins nombreux à considérer un joint comme étant « risqué », mais aussi que la proportion d’Américains qui se disent dépendants de la marijuana a doublé entre 2001 et 2013, atteignant les 3 %.

Leur étude, qui s’appuie sur un échantillon de 43 000 personnes, était financée par l’Institut national sur l’alcoolisme, l’Institut national sur les toxicomanies et l’Institut de psychiatrie de l’État de New York.