La scientifique de l'année en direct sur Facebook

La scientifique de l'année en direct sur Facebook

Laurence Godcharles , ICI EXPLORA

24 janvier 2019

Nos idoles occupent souvent l’espace public. Ils sont principalement politiciens, artistes ou sportifs. Pourtant, c’est parfois dans l’ombre que nous dénichons les personnalités les plus inspirantes. Avec ses études éminentes sur les violences sexuelles, Manon Bergeron participe à l’élévation de la conscience collective. Le jeudi 24 janvier à 15 h, elle prendra le micro à l’occasion d’une conférence à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), qui sera diffusée en direct sur la page Facebook de Radio-Canada.

La découverte de Madame Bergeron s’avère troublante : 37 % des étudiants et des employés issus de 6 universités québécoises auraient été victimes d’une forme de violence sexuelle dans leur milieu scolaire. Ce résultat émane de l’enquête ESSIMU (sexualité, sécurité et interactions en milieux universitaires), qui se révèle d’ailleurs comme la plus importante recherche jamais entreprise sur le sujet au Québec. Plus de 9000 personnes ont répondu à l’appel en répondant à un sondage en ligne.

Professeure en sexologie à l’UQAM, la lauréate a amorcé cette étude en 2013. Cette année-là, des initiations universitaires avaient fait les manchettes à la suite de la promotion de gestes à caractère sexuel inappropriés.

Ce qui paraissait anecdotique à l’époque se montre aujourd’hui un phénomène beaucoup plus important, entre autres avec l’avènement du mouvement #MoiAussi. Selon le vice-président principal de Radio-Canada, Michel Bissonnette, l’enquête ESSIMU, notamment dans le contexte actuel, « permet de prendre conscience qu’on ne peut plus fermer les yeux sur ce fléau ».

L’entrevue de la scientifique de l’année sera diffusée en différé sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première, le dimanche 27 janvier à l’émissionLes années lumière. Un portrait de Madame Bergeron et de son travail sera également dépeint à l’émission Découverte, la même journée, sur ICI Radio-Canada Télé.