Les vêtements comme vous ne les avez jamais vus

Les vêtements comme vous ne les avez jamais vus

Caroline Matet , ICI EXPLORA

22 octobre 2013

 (Photo : gilet « Like a hug »)

S’habiller chez H&M, c’est dépassé. À présent, on cherche des alternatives aux vêtements et accessoires de mode produits à la chaîne et sans âme.

1re idée : Les vêtements « recyclés »

De nombreux créateurs québécois se sont spécialisés dans le Upcycling. Qu’est-ce que c’est? Il s’agit tout simplement d’utiliser des objets brisés, obsolètes ou usagés et de leur donner une nouvelle vie, encore plus noble que la première. Par exemple, la boutique Il était deux fois a déjà réutilisé 2 000 vieilles disquettes d’ordinateur pour en faire des couvertures de carnets de note. Un de leur fournisseur-créateur sauve des poubelles une dizaine de chambres à air de roues de vélos à chaque sac créé. De cette façon, tout peut revivre : des vieilles bouteilles de verre aux affiches publicitaires en passant par les ceintures de sécurité de voitures et les vinyles.

Les créatrices de Cinderella Garbage vont encore plus loin : elles utilisent la matière obtenue après combustion des déchets. Cette sorte de lave noire est refroidie, puis taillée en diamant pour ensuite servir de « pierre précieuse » aux bijoux de la marque.

Jean-René Dufort suit le processus de transformation du sac de déchets jusqu’à la bague de fiançailles :
 


2e idée : Les vêtements-nutriments

La créatrice britannique Emily Crane quant à elle mélange cuisine et couture. Avec de l’eau, de la gélatine et des agents de structure, elle parvient à donner naissance à des robes de princesse, là où vous n’auriez réussi qu’à faire un pâté ignoble.

Les robes mangeables méritent d’être mentionnées. Fabriquées en tomates, en choux ou en aubergines, elles doivent cependant faire face à des rivales de taille : les robes en chocolat!

3e idée : Les vêtements connectés

Après la robe Twitter, qui affiche des tweets, l’entreprise CuteCircuit se lance dans les tee-shirts connectés et les robes de lumière. Le gilet « Like a hug » prévu pour se gonfler à chaque mention « j’aime » sur votre page Facebook n’est pour sa part toujours pas commercialisé. Dans le même genre, on trouve aussi une robe qui s’ouvre toute seule (pratique) et des vêtements qui changent de couleur selon le temps (l’histoire ne dit pas si le haut et le bas restent assortis).

Les chaussettes ne sont pas en reste! Voici enfin la première machine qui permet d’assortir les paires à la sortie de la machine à laver. Un bémol cependant : rien n’est prévu pour retrouver les fugueuses.

Bonus : Les vêtements inclassables (pas sûr qu’ils aient de l’avenir)

Les vêtements musicaux
Les vêtements en toile d’araignée
Les vêtements en spray