Soupçonner que des bestioles puissent émettre des sons à 600 mètres sous l’eau, c’est facile, en faire des documents mp3, c’est peu banal.

Pour y parvenir, des biologistes marins ont attaché des enregistreurs à une centaine de pièges à crabes, pendant 24 heures.

La récolte a été beaucoup plus diversifiée que prévu, au point où ils ont ramené 12 sons qui n’ont pu être associés à aucun animal marin connu.

L’étape suivante serait donc de faire descendre des caméras capables de résister à ces profondeurs.

En attendant, on peut écouter le résultat ici.