Le hoquet constitue l’un des premiers réflexes des bébés, mais son omniprésence reste mystérieuse. Un chercheur canadien propose une nouvelle explication.

« Le hoquet aide à relâcher l’air emprisonné dans l’estomac, ce qui permet au bébé de boire plus de lait », explique Daniel Howes, professeur associé au département d’urgences médicales de l’Université Queen’s et médecin à l’Hôpital général de Kingston, en Ontario.

Le hoquet provient de la contraction subite des muscles de la respiration tandis que le petit bruit émis est provoqué par la fermeture très rapide – 35 microsecondes après la contraction — des cordes vocales.

Cet enchaînement propulserait l’air avalé pendant la tétée pour faire de la place dans l’estomac avec pour résultat que le bébé peut ingérer plus de nourriture. Le hoquet pourrait en ce sens avoir une fonction similaire au rot libérateur.

La fréquence, assez constante chez le même enfant, varie de 4 à 60 hoquets par minute. Il disparaît, tout seul, assez rapidement et n’exige aucun remède.

Selon Daniel Howes, les parents doivent d’abord comprendre que ce n’est pas douloureux et qu’il est normal, pour un bébé, d’avoir le hoquet.

Par contre, s’il survient très souvent ou persiste pendant plus de 48 heures, il vaut mieux consulter un médecin. Il pourrait s’avérer un signal d’alarme d’une pathologie, une infection ou une malformation du diaphragme.

Observé aussi chez de nombreux mammifères, le hoquet est présent dès les premiers jours de vie du bébé. Il peut même être constaté plus tôt, chez le fœtus.