Le cerveau : ni mâle ni femelle, entre les deux

Le cerveau : ni mâle ni femelle, entre les deux

Agence Science-Presse

11 décembre 2015

Il n’existe pas de telle chose qu’un cerveau mâle ou un cerveau femelle. C’est ce que révèle la première comparaison de « scans » de cerveaux faite précisément dans ce but.

Certains en seront étonnés, mais après des décennies à examiner l’activité cérébrale sous toutes ses coutures, personne n’avait encore tenté d’identifier des différences entre hommes et femmes. L’équipe israélienne qui s’y est attelée a passé en revue 1400 analyses de cerveaux allant de 13 à 85 ans, à la recherche de différences : les tailles respectives des 29 régions ou les connexions entre elles.

Le résultat est qu’il est très rare (moins de 8 % des cas) que toutes les caractéristiques traditionnellement associées à un sexe soient intégralement présentes. « La plupart des gens sont dans le milieu », explique Daphna Joel, de l’Université de Tel-Aviv. L’étude est parue le 30 novembre 2015 dans la revue PNAS