Le barrage Hoover dans le Nevada, photo par Marcus Winter / Wikimedia Commons

La sécheresse qui se prolonge d’année en année dans le sud-ouest des États-Unis a un impact de plus en plus visible : le lac Mead, près de Las Vegas, le plus gros réservoir d’eau des États-Unis, n’est plus qu’à 38 % de sa capacité.

Le lac Mead est le résultat de la construction du barrage Hoover, sur le fleuve Colorado dans les années 1930. Et depuis, il est la principale source d’eau potable pour une partie de l’Arizona, de la Californie et du Nevada — incluant Las Vegas. Dans la dernière semaine d’avril, l’eau y a atteint son niveau le plus bas depuis la construction du barrage.

Le fleuve Colorado gagne en vigueur au printemps, avec la fonte des neiges au sommet des montagnes, mais le printemps est à présent terminé. La seule chance pour les dizaines de millions de personnes qui en dépendent : des pluies torrentielles, comme ils n’en ont pas connues depuis 14 ans. Sinon, un sévère rationnement pourrait entrer en vigueur avant la fin de l’été.