(Photo : Zygiella x-notata prise par Ian Pembroke)

Une araignée commune dans les maisons d’Europe, la zygielle des fenêtres (Zygiella x-notata), pourrait aider les chercheurs à mieux comprendre le vieillissement humain.

Mylène Anotaux, de l’Université de Nancy, en France, a comparé les toiles d’araignées jeunes (environ 17 jours) et vieilles (plus de 188 jours). Résultat : plus l’araignée vieillit, moins elle utilise de fil, et plus sa toile est irrégulière et trouée!

Cette décevante prestation de l’araignée vieillissante pourrait être causée par une dégénérescence du système nerveux central. C’est du moins ce que la chercheuse soupçonne et compte vérifier.

Si c’est le cas, Zygiella x-notata pourrait devenir un excellent modèle d’étude du vieillissement animal, et donc aider à comprendre le vieillissement humain. Les principaux avantages scientifiques des araignées : un système nerveux simple et une espérance de vie courte, soit de douze mois.