(Photo prise par Michel Bernèche)

Je vous entraîne une fois de plus dans mon périple d’un mois aux Philippines où je suis partie faire un webdocumentaire avec mon copain sur les différentes initiatives visant à permettre aux plus pauvres de se nourrir convenablement.

Dans la ville de Quezon, ce ne sont pas les bruits de la route qui nous réveillent le matin, mais bien le chant des coqs! Ils « montent la garde » devant les maisons.

Quezon est un coin du Grand Manille, la région métropolitaine de Manille, beaucoup moins riche que la ville de Makati. Nous trouvons plusieurs ressemblances avec le Mexique : l’état des rues, les vendeurs avec leur kiosque, la pauvreté, la circulation...

Dès notre première journée à Quezon, l’organisme que j'ai contacté avant le voyage, Asian NGO Coalition for Agrarian Reform and Rural Development (ANGOC), nous prend en charge. Jay et Joseph, deux employés de l’organisme, viennent nous chercher à l’hôtel et nous accompagnent au marché Nepa Q. C’est un très grand marché privé où ils nous conseillent de demander la permission avant de filmer.

Les responsables de l’endroit refusent, pour aucune raison apparente. Nous décidons de tenter notre chance quand même au risque de se faire expulser. Un marchand de riz nous autorise à filmer ses sacs de riz et même de faire une entrevue avec lui sur les différentes sortes de riz qu’il vend.

PREMIÈRE ENTREVUE DIFFICILE

La première expérience de tournage n’a pas été facile car nous étions dans une petite allée où il fallait se tasser chaque fois qu’un chariot voulait passer. De plus, les Philippins étaient curieux et s’arrêtaient pour nous observer.

Nous étions assez mal à l’aise de sortir notre matériel devant tant de regards, ne sachant pas ce qui allait nous arriver. Depuis le début du voyage, on nous a souvent mis en garde contre les voleurs. C'est la raison pour laquelle nous traînons tout notre matériel de valeur avec nous, ne faisant même pas confiance à l’hôtel. Ça fait pas mal lourd!

Jay a dû traduire l’entrevue car le marchand ne parlait que le tagalog, la langue officielle du pays avec l'anglais. La stressante séance de vidéo s’est terminée avec un gardien de sécurité nous obligeant d'arrêter. Ça y est, on s’était fait rattraper! Ce n’était pas bien grave, car on venait de prendre ce qu’on voulait… ou du moins, on a essayé.

L’expérience du marché s’est terminée avec un dîner au restaurant avec nos deux accompagnateurs. Nous nous sommes bien entendus avec Jay qui nous donnait souvent des explications sur ce qu’on découvrait. Il nous a d’ailleurs dit qu’il y avait autant de melons au marché parce que c’était la saison.

Nous avons goûté des intestins de poulet et des pieuvres grillées. Les intestins sont la spécialité de la ville de Quezon. Nous avons aussi mangé du poisson grillé et du tofu. Tout était délicieux! Les Philippins assaisonnent leur repas avec du vinaigre et de la sauce soya.

Une fois le repas terminé, nous sommes allés en direction des bureaux d’ANGOC pour faire nos premières entrevues. À suivre...