Des vedettes de cinéma dans l’univers des jeux vidéo

Des vedettes de cinéma dans l’univers des jeux vidéo

Martin Ouellet-Diotte , ICI EXPLORA

5 février 2020

Depuis quelques années, les jeux vidéo établissent des liens avec le septième art, et pas seulement en ce qui concerne le rendu artistique de ces œuvres numériques. Leurs récits de plus en plus étoffés n’ont parfois rien à envier aux films oscarisés. Il n’est donc pas étonnant que plusieurs acteurs et actrices se tournent vers cette industrie en pleine expansion.

La semaine dernière, l’émission Planète techno s’est penchée sur le sujet, en allant à la rencontre des studios Ubisoft pour découvrir leur système de capture de mouvement. En plus de cette technologie, l’industrie du jeu vidéo a aujourd’hui bien les moyens de payer les honoraires de célèbres interprètes, son chiffre d’affaires global étant estimé à 150 milliards de dollars en 2019. En comparaison, les revenus du cinéma pour la même année sont de 42 milliards de dollars, à l'échelle mondiale. Voici quelques exemples marquants de cette tendance.


Chaque semaine, découvrez un nouveau sujet technologique sur le blogue d'ICI Explora! Une rubrique à parcourir juste avant la diffusion de Planète techno, tous les vendredis à 19 h.


Norman Reedus et Mads Mikkelsen dans Death Stranding (2019)

Si Hideo Kojima n’était pas concepteur de jeux vidéo, il serait sans doute affairé à produire des films. C’est d’ailleurs vers cela qu’il a l’intention de mener son entreprise, Kojima Productions, après avoir fait ses premiers pas dans les coulisses de cet univers lors de la création de Death Stranding. Ce jeu, qui met en vedette Norman Reedus (Walking Dead) et Mads Mikkelsen (Hannibal), fait aussi bon usage des talents de l’actrice Léa Seydoux et du réalisateur mexicain Guillermo del Toro. En plus de la voix et des mouvements, les interprètes y sont représentés avec leur véritable apparence, après avoir été numérisés par un système de caméras.

Il s’agit sans doute de la plus importante concentration de vedettes dans un jeu vidéo jusqu’à maintenant. Cet ensemble de talents a permis à Hideo Kojima de créer un produit entre le jeu et le film et, fidèle à son style, rempli de cinématiques aussi étranges que fascinantes.

Rami Malek et Hayden Panettiere dans Until Dawn (2015)

Malgré une jouabilité plus limitée que celle des jeux vidéo classiques, Until Dawn s’illustre comme un jeu d’horreur très immersif. Les performances de Rami Malek (Mr. Robot, Bohemian Rhapsody) et de Hayden Panettiere (Heroes) s’inspirent des personnages à la fois niais et attachants des films de type slasher, ces classiques de l’horreur des années 80 et 90.

L’histoire interactive nous met dans la peau de plusieurs personnages. Tous et toutes peuvent mourir selon les choix pris par le joueur ou la joueuse, mais le récit continue tant qu’une personne est en vie. La technique de capture des expressions et des mouvements des interprètes ajoute à l’ambiance glauque et réaliste de la montagne de Blackwood, le lieu fictif du récit situé dans les Rocheuses de l’Alberta. C’est une œuvre numérique qui démontre bien ce que les artistes du septième art peuvent apporter de plus à l’univers des jeux vidéo.

Ellen Page et Willem Dafoe dans Beyond: two souls (2013)

Dans la même veine de scénarios interactifs que Until Dawn, le jeu met en vedette Ellen Page (Juno, Inception) et Willem Dafoe (Spider-Man, The Lighthouse) dans un suspense paranormal plutôt bien ficelé. Il s’agit d’une des premières productions dans le domaine des jeux vidéo qui a vraiment mis de l’avant le talent de célébrités du cinéma. Fidèle aux créations du concepteur de jeux David Cage, chaque choix fait évoluer l’histoire et oriente le récit vers différentes fins, des plus heureuses aux plus sombres.

Bien sûr, on ne peut pas parler d’une œuvre des studios Quantic Dream sans mentionner les jeux Heavy Rain (2010) et Detroit:Become Human (2018), qui utilise aussi les technologies de capture de mouvement pour porter le récit d’une manière authentique.

Sean Bean dans Hitman 2 (2018)

Sean Bean a fait son apparition comme un personnage du jeu Hitman 2 pour un temps limité, lors d’une mission spéciale. Les joueurs et les joueuses avaient alors 10 jours et un seul essai pour tenter d’éliminer Mark Faba, le revenant (undying). 

Bien sûr, il s’agit d’une allusion non dissimulée au fait que l’acteur américain est mort plus d’une vingtaine de fois au grand écran, notamment dans le premier film de la trilogie du Seigneur des anneaux ainsi que dans la première saison de la populaire série Le trône de fer.

Malheureusement, pour l’instant, il n’est pas possible de jouer à cette mission, mais Sean Bean pourrait être de retour dans la liste des cibles spéciales pendant une courte période l’année prochaine. Sa dernière apparition dans le jeu de l’entreprise IO Interactive a eu lieu en janvier.

Keanu Reeves dans Cyberpunk 2077 (septembre 2020)

La prochaine réalisation qui sortira des studios du développeur polonais CD Projekt, derrière la saga The Witcher, est sans nul doute le jeu le plus attendu de l’année. À l’occasion de l’E3 2019, un grand salon consacré aux jeux vidéo, Cyberpunk 2077 s’est démarqué des autres jeux grâce à une présentation sur scène de Keanu Reeves (John Wick, Matrix) et la révélation que celui-ci incarne Johny Silverhand, un personnage clef du récit futuriste.

On en sait encore bien peu sur le rôle de Keanu Reeves dans l’univers de Cyberpunk 2077, mais il est certain que ce partenariat avec l’acteur a grandement contribué à attirer l’attention du grand public et des médias. Initialement, le jeu devait paraître à la mi-avril, mais sa sortie a été repoussée par CD Projekt : ce n’est donc qu’en septembre que l’on pourra plonger dans ce monde qui semble bien porter son nom.

Les voix au service de l’industrie

Bien sûr, en plus des acteurs et des actrices qui incarnent certains personnages, les entreprises de jeux vidéo sont aussi toujours à la recherche de personnes qui peuvent prêter leurs voix à l’industrie.  

Des célébrités ont ainsi fait leurs premiers pas dans cet univers, comme Liam Neeson dans Fallout 3, Carrie Fisher dans Dishonored, Elijah Wood dans Spyro et Kristen Bell dans Assassin’s Creed.

Les grandes voix de l’industrie n'ont toutefois rien à envier à ces vedettes qui, la plupart du temps, ont des rôles mineurs. On peut penser à Troy Baker, qui prête notamment sa voix aux protagonistes des jeux The Last of Us, Bioshock et Uncharted. Il y a aussi l’ensemble derrière les héros et héroïnes d’Overwatch, qui prennent un malin plaisir à incarner leurs personnages.

Vous voulez en savoir plus? Voici un petit reportage concocté par Planète techno sur ces partenariats fascinants entre les artistes du cinéma et l'industrie du jeu vidéo :