On a tous entendu parler de ces gens (riches) qui se sont fait congeler après leur mort, dans l’espoir d’être ressuscités un jour où la médecine aura résolu quelques menus problèmes. Mais qui peut se vanter d’avoir vu ces gens?

Un photographe britannique, Murray Ballard, a rassemblé dans une exposition, The Prospect for Immortality — bientôt un livre — le fruit de ses visites, depuis 2006, dans des établissements où se pratique la cryonie ou cryogénisation. C’est-à-dire la préservation, à moins 196 degrés Celsius, du corps... ou, pour moins cher, juste la tête.

L’Institut de cryonie, basé à Détroit, estime que 250 personnes, dans le monde, sont actuellement « cryoconservées », la plupart en Russie et aux États-Unis.

Il faut noter que dans l’état actuel de la médecine, ramener un mort à la vie n’est pas la seule menue difficulté. Même si cette personne avait été vivante au moment de sa mise au congélateur, la décongeler en espérant qu’elle se réveille toujours vivante, et intacte, demeure hors de portée de la science moderne.