Photo prise par Bart Braun/ Wikimedia Commons

L’acidification des océans vous semble un concept abstrait? Les homards du Maine pourraient la rendre plus concrète. On sait aujourd’hui que plus il y a de dioxyde de carbone dans l’air, plus les océans en absorbent. C’est ce qui accroît leur niveau d’acidité.

Ces dernières années, on a souvent mentionné l’impact négatif sur les coraux et sur les animaux marins qui possèdent un squelette extérieur : l’acidité affaiblit ces carapaces. Or, voilà qu’un rapport d’une commission de l’État du Maine confirme ce fait chez les homards... pour souligner combien on sait en réalité peu de choses sur la vitesse à laquelle les homards seront affectés.

Pas une mince affaire, pour une industrie qui représente des revenus de 1,7 milliard $ dans cet État, et la seule source de revenus dans beaucoup d’endroits. L’une des hypothèses les plus fréquemment soulevées est que l’acidité retarde le développement des homards et des crustacés.