Notre calligraphie est-elle révélatrice?

Des cobayes du Gros laboratoire participent à une expérience sur la calligraphie.

Cet article est en lien avec l'émission Le gros laboratoire.

Aller à la fiche de l'émission

Cette semaine au Gros laboratoire, Jean-René Dufort et Marie-Pier Élie ont observé de près la calligraphie des cobayes de l’émission afin de déterminer si celle-ci est plus révélatrice que l’on pourrait le penser. L’écriture des hommes se distingue-t-elle de celle des femmes? Pouvons-nous estimer l’âge d’une personne en regardant sa calligraphie? La science a permis de répondre à ces questions!

Dans le cadre de cette nouvelle expérience du Gros laboratoire diffusée jeudi soir, 15 hommes et 15 femmes devaient copier à la main un texte qui était affiché sur un grand tableau. 

Les 30 échantillons d’écriture ainsi obtenus ont ensuite été exposés dans une salle où les autres cobayes devaient associer un sexe et une tranche d’âge (plus ou moins de 40 ans) à chaque texte à l’aide de jetons.

Les cobayes du Gros laboratoire analysent des échantillons d'écriture.

Les participants et les participantes portaient surtout leur attention sur la taille des lettres, la lisibilité du texte et le style de la calligraphie (lettres attachées ou détachées) de leurs camarades pour prendre leur décision. 

Dans 64 % des cas, les cobayes ont associé le bon sexe à la calligraphie, en plus de déterminer la bonne tranche d’âge de 68 % des échantillons

Il est difficile de connaître exactement tous les détails qui ont influencé le choix des cobayes, mais l’expérience vient prouver qu’il est possible, dans une certaine mesure, d’obtenir des informations sur une personne inconnue simplement en observant sa calligraphie. Pourquoi? Parce que des facteurs différents viennent influencer notre manière d’écrire, inconsciemment ou non.

En moyenne, les femmes ont une meilleure motricité fine que les hommes, c’est pour cette raison qu’elles auraient généralement une écriture plus soignée que ceux-ci. C’est toutefois loin d'être une règle absolue. Outre la motricité fine, d’autres facteurs comme le métier qu’on exerce ou notre scolarité auraient aussi une influence sur notre style d’écriture à la main. 


– Jean-René Dufort, animateur de l'émission Le gros laboratoire.

Les jeunes utilisent moins l’écriture manuscrite au quotidien et encore moins les lettres attachées, ce qui peut aussi fournir des indices assez clairs sur l’âge de la personne qui se cache derrière un échantillon de calligraphie.

Ce que la calligraphie ne permet toutefois pas de faire, c’est de révéler la personnalité d’une personne! Bien que cette croyance soit bien répandue, le simple fait d’observer la taille et la forme des lettres, leur inclinaison ou encore leur espacement ne permet pas réellement de définir avec certitude certains traits humains.

Cette pseudoscience nommée graphologie s’appuie sur des observations générales plutôt que sur des faits scientifiques sérieux. Elle ne peut pas produire de résultats fiables. 

Il n’est donc pas possible d’identifier des psychopathes simplement en analysant leur écriture, comme l’a prouvé une étude publiée en 2019 qui n’a révélé aucun lien entre la calligraphie et les personnes affectées par cette pathologie.

La calligraphie est donc loin d’être un livre ouvert sur la nature d’un individu, bien qu’elle puisse laisser quelques indices sur des caractéristiques de base comme l’âge ou le sexe!