La sonde américaine Messenger va s’écraser sur Mercure. Et ce n’est pas juste parce que la NASA a décidé de mettre fin à sa mission : elle était condamnée à s’écraser.

Le coupable, c’est le Soleil. Mercure est la planète la plus proche du Soleil — trois fois plus près que la Terre — et pour cette raison, la force de gravité de notre étoile exerce une énorme pression sur la petite sonde spatiale.

Celle-ci, qui était la première de l’histoire à entrer en orbite de Mercure, doit régulièrement utiliser son carburant pour ajuster son orbite. Or, après quatre ans et 4000 orbites, les dernières réserves de carburant ont été épuisées le 6 avril.

Que les ingénieurs sur Terre le veuillent ou non, la collision pourrait avoir lieu dans les prochains jours.