Rencontre entre l'ingénierie et le gaspillage alimentaire

Rencontre entre l'ingénierie et le gaspillage alimentaire

Alex Beausoleil , ICI EXPLORA

3 juin 2015

Au Canada, 40% des aliments produits sont gaspillés. En effet, les familles canadiennes jetteraient en moyenne 123 kg de fruits et légumes et 16 kg de viande rouge annuellement. Dans le cadre du Projet d’Ingénierie simultanée présentée aux jeunes du secondaire(ISPAJES), des élèves de troisième secondaire ont dû trouver une solution à ce fléau en construisant une chaîne nutritive. 

Plusieurs consignes devaient être respectées par les étudiants lors de l’élaboration et la réalisation de cette machine écologique. Elle devait préparer des plats nutritifs, puis les emballer sans toutefois créer de déchet. La chaîne nutritive devait être sécuritaire et conçue à partir d’un maximum de composantes recyclées. De plus, des ingrédients étaient imposés pour la création de la recette, soit du quinoa, de l’alfalfa et des insectes tels des criquets, des grillons ou des sauterelles. Un défi que devraient tenter de relever les grandes industries alimentaires!

Voici les projets finaux présentés lors du gala de la 22e édition du Projet ISPAJES, un organisme privé fait la promotion de la profession d’ingénieur auprès des jeunes et tente de les intéresser aux sciences et à la technologie, en les invitant à créer un projet intégrateur de grande envergure durant les heures de cours.

La présentation des projets finaux

Les résultats présentés à Polytechnique la semaine dernière étaient très impressionnants. Les jeunes des écoles St-Laurent à Montréal et Chavigny à Trois-Rivières ont présenté de véritables chaînes de production alimentaire. 

La chaîne nutritive de l'École secondaire Chavigny utilise une perceuse pour la rotation du récipient, ainsi que des capteurs pour activer la chute des aliments.

Les deux groupes avaient choisi de cuisiner des salades pour leur facilité d'exécution et leur grande valeur nutritive. 

 L'École St-Laurent a utilisé un contenant fabriqué en fécule de pomme de terre afin de respecter la consigne «zéro déchet». La matière utilisée étant très fragile, le bol s'est malheureusement fendu durant le transport. 

Faut-il rappeler que ces jeunes ont 14 et 15 ans seulement? 

Un projet multidisciplinaire

En plus d’en apprendre beaucoup sur les divers types d’ingénierie, les élèves se transforment en véritables entrepreneurs durant la réalisation de ce projet. Les étudiants sont séparés en petits groupes, chacun représentant un département, comme dans une véritable compagnie (marketing, conception). C’est le professeur qui agit à titre de président et supervise le développement du prototype.

Durant les présentations, plusieurs élèves ont témoigné de l’importance du travail d’équipe dans la réalisation de leur chaîne nutritive. Certains allèrent jusqu'à identifier cette collaboration comme un élément clé de leur réussite. Lors de la présentation, on ne pouvait que ressentir le plaisir et la fierté des jeunes participants du projet ISPAJES. De plus, impossible en tant qu'observateur de ne pas être impressionné par l'ingéniosité de ces élèves.

Il est indéniable que le projet ISPAJES favorise une prise de conscience tout en motivant les étudiants et en rendant l'année scolaire beaucoup plus agréable!