Des recherches sur les Facebookiens? Ça s’en vient. Selon Nature, Facebook étudie actuellement des façons d’accorder à des chercheurs en sciences sociales un accès limité à ses tonnes de données sur les comportements et les habitudes de ses usagers.

Le geste aurait aussi pour avantage de valider — ou non — les recherches menées « à l’interne » par des chercheurs employés par Facebook. Depuis 2009, une trentaine de recherches ont en effet été publiées, mais la compagnie a toujours refusé d’en rendre les données publiques, craignant des accusations de violation de la vie privée.

La formule explorée permettrait à des chercheurs extérieurs de passer en revue les données brutes de recherches déjà réalisées à l’interne, et ce, uniquement en accès réservé. Cela signifie que ces données ne seraient pas déposées sur un serveur Internet accessible à tous, mais uniquement accessibles depuis les ordinateurs californiens de la compagnie.