La nébuleuse du Papillon
La nébuleuse du Papillon. Photo : NASA, ESA, et Hubble SM4 ERO.

Les prochains mois s’annoncent très intéressants pour ceux et celles qui s’intéressent à l’espace. L’astromobile Perseverance apportera certainement son lot de découvertes et le lancement du télescope spatial James-Webb en octobre nous permettra de jeter un tout nouveau regard sur les exoplanètes et les galaxies qui entourent la nôtre. En attendant, voici quelques-unes des images les plus fascinantes captées par les scientifiques qui étudient l’univers.

 


Adepte d’astronomie? Ne manquez pas Chasseurs d’étoiles, les mercredis à 21 h sur ICI Explora!
 

Les piliers de la création

Les piliers de la création

Photo : NASA, ESA, Hubble Heritage Team (STScI / AURA)

Ces colonnes de poussières et de gaz cosmiques évoquant une main tendue vers les cieux ont été capturées en image pour la première fois par le télescope Hubble, en 1995, avant d’être photographiées à nouveau en 2015 pour créer l’image ci-dessus.

Elles seraient situées à environ 7000 années-lumière de la Terre si elles existaient encore : selon les scientifiques, une supernova aurait complètement transformé cette région de l’espace il y a 6000 ans, mais cela ne sera observable que dans 1000 ans, lorsque la lumière de cet événement atteindra la Terre.
 

Un point bleu pâle

Le point bleu pâle

Photo : NASA, Voyager 1

Le minuscule point bleu dans cette photo est la Terre, vue par la sonde Voyager 1 en 1990, 6 milliards de kilomètres plus loin. La photo a été nommée Pale Blue Dot par l’astronome Carl Sagan, lors d’une puissante citation :
 

« Regardez encore ce point. C’est ici. C’est notre foyer. C’est nous. Sur lui, toutes les personnes que vous aimez, que vous connaissez, toutes les personnes dont vous avez entendu parler, chaque être humain qui a existé, y ont vécu leurs vies. [...] Pour moi, cela souligne notre responsabilité de cohabiter plus fraternellement les uns avec les autres et de préserver et chérir le point bleu pâle, la seule maison que nous ayons jamais connue. »
 

 

L’univers selon Hubble

L'univers selon Hubble

Photo : NASA, ESA

Si vous ne vous sentiez pas déjà minuscule dans le vaste monde cosmique, cette photo d’une toute petite tranche de l’univers prise par Hubble aura certainement cet effet. Baptisée Champ ultra-profond de Hubble, elle est composée à partir de données recueillies par le télescope pendant quatre mois, avec une série d’images totalisant près de 280 heures d’exposition.

Plus de 10 000 galaxies sont présentes dans l’image, illustrant une véritable soupe cosmique de mondes aussi complexes que la Voie lactée. Notre propre galaxie contenant à elle seule plus de 100 milliards de planètes, cette image permet de constater que l’univers que nous connaissons est d’une taille quasi incompréhensible. Il est possible de voir la photo en haute résolution en cliquant sur ce lien.

 

Un visiteur sur Mars

Un visiteur sur Mars

Photo : NASA, JPL-Caltech

Les images qui nous proviendront de l’astromobile Perseverance dans les prochains mois et les prochaines années seront certainement impressionnantes, mais n'oublions pas tout le travail accompli par Curiosity sur Mars depuis 2012. Le robot est encore opérationnel aujourd’hui et il continue d’effectuer des missions sur la planète rouge. Cet égoportrait pris à l’aide d’un bras extensible semble tout droit sorti d’un film de science-fiction, mais il s’agit bien d’une photo prise sur Mars!
 

Un hiver cosmique

Un hiver cosmique

Photo : ASA/CXC/PSU/L, UKIRT, NASA/JPL-Caltech

La région interstellaire NGC 6357 est située dans notre galaxie, à environ 5 500 années-lumière de la Terre. L’image est composée d’éléments captés par les télescopes spatiaux Chandra et ROSAT. Les radiations de jeunes étoiles ainsi que l’effet des supernovas dans cette région de la Voie lactée donnent des couleurs hivernales aux éléments captés par les télescopes.
 

Une galaxie comme la nôtre?

Galaxie NGC 6357

Photo : ESA/Hubble & NASA

Malgré son apparence sur cette photo, la galaxie NGC 3432 est une spirale, tout comme la Voie lactée, mais on sait encore bien peu de choses sur elle. Son cœur est caché par des nuages de poussières cosmiques, transpercés à certains endroits par la lumière des étoiles qui parvient jusqu’à nous. Elle se situe à environ 28 millions d’années-lumière de notre galaxie.
 

Dans la tempête de Jupiter

Jupiter

Photo : NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS

Cette photo prise par la sonde spatiale Juno en avril 2018 montre l’hémisphère Nord de Jupiter et les tempêtes tumultueuses qui s’activent à sa surface. On sait que la géante gazeuse possède une atmosphère principalement composée d’hydrogène et d’hélium, mais la composition de son noyau reste encore un mystère.
 

M87*, le trou noir supermassif

Le trou noir M87*

Photo : National Science Foundation via Getty Images

Cette première image d’un trou noir a été révélée en 2019 par l’équipe de l’Event Horizon Telescope (EHT). Il s’agit du trou noir supermassif M87*, situé à 55 millions d’années-lumière de la Terre. Cet objet cosmique possède une masse 6 milliards de fois plus grande que celle du Soleil. Sa taille (le diamètre de l’horizon des événements, à l’intérieur duquel le champ d’attraction est plus fort que la vitesse de la lumière) est tout aussi incroyable; elle pourrait facilement contenir l’entièreté de notre système solaire.

Cette découverte est venue renforcer plusieurs théories scientifiques sur les trous noirs, notamment en ce qui concerne le comportement de la lumière autour du disque d’accrétion et l’existence des trous noirs supermassifs.
 

La nébuleuse du Voile

La nébuleuse du voile

Photo : NASA/ESA/Hubble Heritage Team

Cet impressionnant voile céleste est en fait une partie très colorée de l’explosion d’une étoile qui faisait environ 20 fois la taille du Soleil. Elle est à 2100 années-lumière de la Terre et peut être assez facilement observée dans le ciel, dans la constellation du Cygne.

Cette photo est un composé de six clichés capturés par le télescope Hubble et elle couvre seulement une petite fraction de la nébuleuse.
 

La nébuleuse de l'Hélice

La nébuleuse de l'hélice

Photo : NASA/JPL-Caltech

La nébuleuse de l’Hélice est bien populaire chez les adeptes d’astronomie en raison de son apparence atypique démontrée par cette image infrarouge : la mort de son étoile centrale a causé une explosion iridescente qui ressemble à un œil gigantesque.

Elle est située à 700 années-lumière de notre planète, soit assez près de nous pour être un rappel constant du sort inévitable de notre propre système solaire.