L'écohameau de Rawdon devient le P3D,  « projet de développement domiciliaire durable »

L'écohameau de Rawdon devient le P3D, « projet de développement domiciliaire durable »

Écohabitation

20 février 2013

Où en est le projet d’habitat communautaire écologique à Rawdon?

Écohameau, écovillage, écocommunauté… Ces mots ont parfois une connotation négative aux yeux des municipalités, qui les associent à des projets incertains et non conformes à la réglementation. Les initiateurs du projet de Rawdon (désormais appelé « projet de développement domiciliaire durable », ou P3D) ne veulent plus les utiliser.

Après le départ d’Aviram, un ecovillage designer ayant fait l’objet de l’article Naissance d'un éco-hameau forestier, solidaire et autonome dans Lanaudière, Habitat Multi-Générations, a souhaité faire connaître la mise à jour de ce programme immobilier pas comme les autres. Le point avec Philippe Perreault, directeur des communications.

Qui sont les acteurs?

- Le développeur immobilier sans but lucratif, Habitat Multi-Générations, est aussi le propriétaire du terrain.
- La coopérative des travailleurs solidaires des maisons populaires est notamment chargée de la construction des maisons qui seront pré-usinées.
- Les résidents gèreront le futur quartier à travers un conseil de gestion local.
- La municipalité de Rawdon sera régulièrement consultée et associée au projet.

Quels sont les éléments du projet qui ont été maintenus?

- Des grappes de maisons écologiques et éco-énergétiques, et une préservation maximale de l’environnement.
- Un mode de vie collectif et solidaire.
- Une production agricole à l’intérieur du site et une organisation fondée sur les principes de la permaculture.
- Des maisons en double-ossature bois pré-usinées dans  une municipalité proche, désignées selon les principes du solaire passif .
- Un système de « banque de temps » (time banking) qui permet aux futurs acheteurs de payer une partie de leur logement avec le temps de travail qu’ils vont consacrer au projet.
- Un financement social avec un fonds de capital communautaire.

Qu’est-ce qui a changé par rapport au descriptif contenu dans l'article précédent? Les futurs habitants n’ont pas encore constitué de conseil local de gestion : nombre de décisions seront prises par eux.

- Le projet d’autosuffisance énergétique  grâce à la biométhanisation, jugé irréaliste, a été provisoirement mis de côté. On ignore pour l’instant le système énergétique qui sera retenu.
- L’absence de wifi n’est pas confirmée.
- La protection (conservation) du terrain à hauteur de 75% n’est pas certaine.
- La propriété collective des terres n’est pas envisagée. Chaque résident sera propriétaire de son terrain avec HMG, et HMG possèdera les espaces communautaires.

Aucune construction n’est pour l’instant sortie de terre, et le calendrier est incertain.

Vous pouvez consulter l'article précédant celui-ci.