(Toutes les photos de l'événement de dimanche à La Prairie ont été prises par Michel Bernèche)

Un groupe façonne des briques en terre, un autre fabrique un peu plus loin des « briques de plastique » avec des fonds de bouteilles en plastique et un autre tasse de la terre dans des pneus. Non, ce n’est pas un chantier dans un pays du tiers monde, mais bien des constructeurs québécois d’un jour qui se sont rassemblés dimanche dernier pour construire un Earthship à La Prairie sur la terre du mouvement Valhalla.

VALHALLA et LES EARTHSHIP

Le mouvement Valhalla développe le premier réseau de communautés autosuffisantes près de Montréal avec la technologie des Earthships inventée par Michael Reynolds dans les années 1970. L’idée est simple : construire des maisons autosuffisantes à partir de vieux pneus et de terre. Le but des membres de Valhalla est de servir de modèle pour inspirer le grand public à adopter ce concept de communauté écologique.

D’où vient l’idée des Earthships? Michael Reynolds trouvait déplorable de couper des arbres pour construire nos maisons, alors qu’on en a besoin pour respirer. Il a décidé d’utiliser plutôt des pneus qui sont une matière première recyclée, abondante et qui en plus, est à l’épreuve des termites.

Le groupe Valhalla a invité à Montréal Michael Reynolds en fin de semaine passée pour l’entendre parler de son concept de Earthship. Il a donné une conférence samedi et a suivi le groupe dimanche à La Prairie pour voir le site du projet Valhalla.

obstacles à surmonter

Les membres du mouvement Valhalla se butent toutefois à certains obstacles pour pouvoir construire les Earthships sur leur terre à La Prairie. Ils doivent dézoner leur terre agricole pour y construire leur village écologique et doivent avoir la signature d'un ingénieur pour leurs plans de construction.

« L’idéal serait de ne pas avoir à dézoner des terres pour construire des Earthships », indique Michael Reynolds. « Il faudrait pouvoir commencer la construction dès que les gens ont une terre où bâtir, comme ce fut le cas au Dakota du Sud », ajoute-t-il.

Ces entraves au processus ont fait en sorte que dimanche passé, les participants n’ont pu que construire une niche à chien, le Doggie Earthship. Les autres projets de construction de Valhalla pour accueillir les humains doivent attendre la fin des démarches du groupe.

« Avec tous les gens qui sont présents aujourd’hui, on pourrait construire en peu de temps », remarque Michael Reynolds devant les quelque 80 personnes présentes dimanche sur le site. « On n’a pas beaucoup de temps. Le monde a besoin de changer rapidement », ajoute-t-il.

RECHERCHE D’AUTONOMIE

Pourquoi tant de bras dimanche pour construire le Doggie Earthship? Une des participantes à l’événement, Joëlle Carle, dit avoir été séduite par les Earthships car ils sont presque autosuffisants, ils permettent de vivre dans une communauté où les gens s’entraident, il n’y a pas d’hypothèque à payer et ils sont en phase avec la nature. « Ainsi, on ne dépend pas de la vie normale et de ce que la société a voulu », explique-t-elle.

Parce qu’ils sont moins chers qu’une maison traditionnelle, les Earthships font rêver Joëlle Carle qui aimerait travailler moins et ainsi prendre le temps de profiter de la vie pour jardiner, parler avec des amis, faire son propre pain… « Je désire retrouver la vie qu’on a perdu car on est individualiste », indique-t-elle.

 

pays en voie de développement

Michael Reynolds appuie les initiatives comme le mouvement Valhalla, mais il trouve plus important de construire des Earthships dans les pays en voie de développement. Il  veut rendre autonomes les autochtones, notamment en Afrique, pour qu’ils se distancient des grandes compagnies qui veulent les exploiter. Il développe d’ailleurs un projet de Earthship à Malawi où il compte enseigner aux habitants cette technologie et en financer la construction.

SÉRIE CASA NOVA SUR EXPLORA

Les gens de nos jours sont de plus en plus nombreux à décider de bâtir autrement. Ce sont ces initiatives de bâtiments verts, d’architecture écologique et de techniques de construction respectueuses de la planète qui sont au cœur de la série d’Explora Casa Nova.

(Photo de la Groundhouse - série Casa Nova)

On y voit même un exemple de Earthship dans l’épisode 13 (mardi 6 août 21h) avec la Groundhouse en Bretagne. Darren Horvath a construit sa maison avec de vieux pneus récupérés tout en adaptant le modèle de Earthship au climat de la Bretagne et à son mode de vie.

Ne manquez pas la diffusion de Casa Nova les mardis dès le 25 juin à partir de 21h.

EN COMPLÉMENT

Qu'est-ce qu'un Earthship
Est-ce que le Earthship est viable pour le climat du Québec?
Opinion sur la construction de type Earthship
La première maison de pneus au Québec à Chertsey

Portrait de Michael Reynolds

(Photo: Jocelyn Michel / 7578.com)