Un rare coup d'œil sur le régime paléolithique : nos cousins néandertaliens mangeaient, en plus de la viande, des fruits et des légumes. C'est ce que révèlent leurs crottes — fossilisées.

On se doutait bien qu'ils ne se nourrissaient pas que de mammouths et de rennes, dont des ossements ont été parfois retrouvés dans leurs cavernes. Mais il est plus difficile de retrouver, 50 000 ans plus tard, des noyaux de fruits...

Et de fait, ce que les paléontologues ont rapporté le 25 juin dans PLoS One, ce ne sont pas des restes d'aliments, mais des empreintes chimiques laissées par des bactéries qui contribuent à la digestion.

Quatre gras associés à de la viande ont été identifiés dans ces crottes, et deux qui sont associés à des plantes. Comme du pollen de l'époque a déjà révélé la présence dans cette région de l'Espagne de baies sauvages, de noix et de légumes divers, on en déduit que les Néandertaliens devaient se servir au passage.

Incidemment, ces crottes sont du coup devenues les plus vieilles crottes humaines jamais analysées.