Un citoyen avec une protection rudimentaire contre la COVID-19.
Photo : Justin Tallis/AFP via Getty Images

La pandémie qui assiège notre planète représente un défi de taille pour tous les paliers de la société. Partout, les différents secteurs font preuve de créativité et de débrouillardise pour s’adapter à cette nouvelle réalité. En plus de transformer notre quotidien, la COVID-19 est aussi à la source de nombreux questionnements sur la société de demain. Des chercheurs et des chercheuses de l’Acfas (Association francophone pour le savoir) ont amorcé une réflexion sur ces questions lors d’une série de trois capsules développées en partenariat avec Radio-Canada.

Éducation : refaire ses devoirs

 

De quelle manière sera relancée l’éducation après la crise? Olivier Lemieux, professeur en administration scolaire pour l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), s’est penché sur la question. Pour cette relance, il est d’avis qu’il faut laisser place aux initiatives locales qui tiennent compte des contextes variés des différents milieux scolaires. 

 

« Il va falloir prévoir, dans les textes de loi, quels sont les devoirs et responsabilités des acteurs en temps de crise. »

– Olivier Lemieux, UQAR

 

Pour cela, il considère qu’un plan de gestion de crise appuyé par des outils efficaces doit être élaboré et mis en place afin que les écoles soient prêtes en cas de force majeure, que ce soit des inondations ou une nouvelle pandémie. 

 

 

Préposées aux bénéficiaires au front

 

Quelles sont les solutions à mettre de l’avant afin de s’assurer que la tragédie qui se déroule dans les centres d’hébergement ne se répète plus? François Aubry, professeur et chercheur en travail social à l’Université du Québec en Outaouais (UQO), affirme qu’il faut s’attaquer à plusieurs angles de cette problématique, ce qui passe entre autres par l’augmentation des salaires des personnes préposées aux bénéficiaires. 

 

« Il y a des difficultés dans ces milieux-là qui sont majeures. On espère que la médiatisation actuelle relative à la COVID-19 pour les centres d’hébergement va être un levier pour une transformation rapide de ces milieux. »

–  François Aubry, UQO

 

Les mesures de rétention du personnel, la lutte contre la précarité des emplois et la santé et la sécurité des travailleurs et travailleuses de ce secteur ne doivent pas non plus être oubliées dans les modifications apportées au réseau des centres d’hébergement, selon le professeur de l’UQO.

 

 

Urbanisme tactique : gérer la crise, rêver l'avenir

 

La pandémie nous aura permis de constater que la majorité des villes n’ont pas été construites de manière à répondre efficacement à un tel événement. Comment pourrait-on adapter nos espaces afin d’implanter de manière efficace des mesures qui réduisent les risques sanitaires?

 

« On peut penser aux conflits armés ou aux catastrophes naturelles partout dans le monde. Les villes s’en sont sorties. La ville n’a pas cessé d’être ce qu’elle était, elle a continué à se développer, les gens ont continué à y affluer. On va continuer à y vivre ensemble encore très longtemps, vraisemblablement.  »

–  Florence Paulhiac Scherrer, UQAM

 

Florence Paulhiac Scherrer, professeure en études urbaines à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), met de l’avant l’universalité des moyens mis en place par les villes à travers le monde. Les terrasses, le mobilier léger, la gestion des déplacements motorisés et la transformation des horaires de travail sont des pistes de solutions pour réagir à une telle crise tout en relançant la vie dans nos villes.

 

 

Ce ne sont là que quelques-unes des idées qui émergent de cette crise qui bouleverse le monde entier, mais elles permettent déjà de constater la résilience de notre société ainsi que les progrès possibles pour l’avenir.