Les gagnants de la Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme
Les gagnants de la Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme

À gauche : Mikaël Kingsbury et Justine Dufour-Lapointe se retrouvent en deuxième position.
À droite : Alexandre Bilodeau et Chloé Dufour-Lapointe remportent la première place.

ICI EXPLORA en direct de la Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme!

Judith Jacques , ICI EXPLORA

18 janvier 2014

(Photos prises par Michel Bernèche)

Les trois soeurs Dufour-Lapointe, ainsi qu'Alexandre Bilodeau et Mikaël Kingsbury font partie de l'équipe olympique canadienne de ski acrobatique qui se rendra à Sotchi!

(Sur la première ligne : Maxime Dufour-Lapointe, Justine Dufour-Lapointe et Chloé Dufour-Lapointe)

Leur performance à Val Saint-Côme : tout un spectacle

Les soeurs Dufour-Lapointe se sont taillées une place sur le podium de la Coupe du monde de ski acrobatique à Val Saint-Côme : Chloé a remporté la première place alors que Justine a obtenu la deuxième position.

Voyez la descente de Chloé Dufour-Lapointe :

 

Voyez la performance de Justine Dufour-Lapointe :

 

Et pour les hommes, bravo à notre autre athlète à surveiller, Alexandre Bilodeau, qui a remporté la première place, suivi par son principal rival, Mikaël Kingsbury.

Voyez la performance de Mikaël Kingsbury :

 

Voyez la descente d’Alexandre Bilodeau :

 

Voici le dernier saut d'Alexandre Bilodeau à la finale de la Coupe du monde :

Dimanche, Alexandre Bilodeau a trouvé la piste bien supérieure à ce qu'il a vu durant les derniers jours : « Ils ont vraiment travaillé fort. Ça nous facilite la vie aujourd'hui », dit-il. « Ça devrait être un beau show cet après-midi », ajoute-t-il.

Il explique qu'il réussit à se surpasser grâce à Mikaël Kingsbury.

Le voici qui signe des autographes à la fin de sa descente de qualification.

Les athlètes de plus de 20 pays se sont entraînés vendredi et samedi et ont participé aux qualifications et à la finale de la Coupe du monde de ski acrobatique de Val Saint-Côme dimanche. C'était leur dernière chance pour se qualifier en vue des Jeux Olympiques de Sotchi. ICI EXPLORA y a suivi en direct leur performance.

La journaliste web Judith Jacques a logé dans un écogîte durant cette fin de semaine.

un parcours pour des professionnels

L'homme derrière le design de la piste, Denis LaRoche, explique qu'il a laissé une grande distance entre les bosses du parcours, soit d'environ neuf mètres, car c'est plus difficile ainsi : c'est parfait pour les athlètes professionnels! Le dénivelé de la piste est d'environ 29 degrés.

La machine que Denis LaRoche, chef de la compétition, utilise pour créer les bosses se nomme le « BR ». Elles sont faites depuis lundi, mais la pluie durant la semaine a occasionné du travail d'entretien. Comme il fait le design des pistes depuis 25 ans, il sait s'adapter à toutes les conditions et il aime ce qu'il fait : « C'est comme si on jouait dans la neige », dit-il.

Il indique que ce sont les athlètes toutefois qui forment eux-même le parcours à force de skier. À la fin d'une journée, la piste n'a plus du tout le même visage, mais rien n'arrête des professionnels comme Alexandre Bilodeau et Mikaël Kingsbury qui réussissent toujours à bien performer, selon Denis LaRoche.

Ce n'était pas de la pluie, mais une journée nuageuse qui a accueilli les skieurs samedi. C'était une température excellente selon Marc Monchamp, directeur de production. Il ne faisait pas trop froid et il y avait une belle visibilité.

Denis LaRoche a toutefois pris la précaution d'étendre des branches de sapin sur la piste pour que les athlètes puissent mieux en voir le relief. Il a aussi mis du sel de mer à l'atterrissage des sauts pour durcir la neige. Le sel fait fondre un peu la neige pour éviter qu'elle soit « lavée » par les skieurs qui la traîneraient jusqu'en bas de la piste.

lES entraîneuRS DE L'ÉQUIPE CANADIENNE

La piste est mise à l'épreuve par les skieurs. Ils peuvent ensuite revoir leur performance sur un ordinateur, directement après leur descente. La technologie est d'une grande aide selon Maxime Dufour-Lapointe.

Justine Dufour-Lapointe s'entretient ici avec l'entraîneur-chef des femmes pour la Coupe du monde, Marc-André Moreau.

Voici l'autre entraîneur-chef des femmes pour la Coupe du monde, Jean-Paul Richard.

LE CORPS MIS À RUDE ÉPREUVE

Certains malchanceux se sont blessés durant l'entraînement de samedi.

Ce sont les genoux qui sont le plus sollicités durant la descente.

À droite, le médecin de l'équipe canadienne de ski acrobatique, Francis Fontaine, se dirige vers un blessé. Il est présent lors des compétitions pour gérer les urgences, mais il fait aussi de la prévention.

L'entraîneur de conditionnement physique de l'équipe canadienne de ski acrobatique, Adrian King, s'intéresse à la réaction du corps face au stress qu'occasionne le ski acrobatique et à la meilleure préparation pour les descentes. Il aime bien voir les effets de l'entraînement qu'il donne aux athlètes en gymnase se refléter en compétition. Cette fin de semaine, il est surtout préoccupé pour les athlètes, car il aimerait bien tous les voir triompher, mais il sait qu'un certain nombre seulement peut monter sur le podium.

 

Les Québécois sont les meilleurs au monde en ski acrobatique bosses, selon Marc Monchamp. « Ce sont les Québécois qui mènent la Coupe du monde cette année », indique-t-il.

Des habitudes alimentaires

L'alimentation des trois soeurs Dufour-Lapointe est-elle bien stricte? Elles ne mangent pas de gluten et consomme des aliments biologiques. Pendant Noël, elles n'ont pas fait trop d'excès comme l'indique Chloé Dufour-Lapointe.

Justine Dufour-Lapointe explique qu'elle n'est pas trop inquiète de la nourriture qu'il y aura à Sotchi.

Toutes ces photos ont été prises par Michel Bernèche.

Consultez notre dossier spécial sur les sports de glisse et notre article sur le ski acrobatique.