Bourse Fernand-Seguin : contrôler un robot par la pensée

Bourse Fernand-Seguin : contrôler un robot par la pensée

Judith Jacques , ICI EXPLORA

17 juin 2013

(Photo : Anabel Cossette Civitella, gagnante de la bourse Fernand-Seguin)

Il n’est pas encore possible de lire dans vos pensées, mais la technologie peut savoir quand vous réfléchissez. Pourquoi est-ce important? Entre autres pour les handicapés moteurs. Pour des gens qui ne peuvent bouger d’eux-mêmes, les interfaces cerveau-machine sont une révolution. Elles leur permettent de contrôler des robots par la pensée, grâce à la détection de l’activité électrique de leurs neurones.

Gagnante de la bourse Fernand-Seguin

C’est le sujet qu’Anabel Cossette Civitella a choisi de creuser et de vulgariser dans le cadre de sa participation à la bourse Fernand-Seguin. Elle a gagné le premier prix pour son texte « Machine cherche cerveau ». Elle s’est intéressée à ce sujet d’abord pour son côté humain. Elle était impressionnée par le fait que des handicapés, enfermés dans leur corps, pouvaient faire un usage incroyable de cette technologie.

Sujet de science-fiction

Elle trouvait aussi qu’il y avait un effet « Wow! » dans ce thème : « C’est comme un sujet de science-fiction, alors je pensais que c’était gagnant pour la bourse ». Un autre point important selon elle, était qu’il y avait peu de couverture sur les interfaces cerveau-machine au Québec. Elle a donc trouvé que le sujet méritait d’être abordé. C’est une « jeune » technologie qui n’a qu’une quinzaine d’années, mais les découvertes se multiplient. Elle s’est concentrée sur une étude en Suisse qui venait tout juste de se terminer.

Ce qui l’a le plus surprise dans sa recherche est l’utilisation par l’armée des interfaces cerveau-machine. « Ça m’a le plus ″titillé″ », indique-t-elle. Cet aspect seulement mériterait un article à part, selon elle.

Étape cruciale

Bien heureuse d’avoir remporté le concours, Anabel Cossette Civitella explique que c’était crucial dans son cheminement. Elle s’intéressait au journalisme depuis le début de l’université, mais se posait des questions sur son avenir. Gagner la bourse Fernand-Seguin l’a conforté dans son choix de devenir une journaliste à temps plein.

En plus d’un prix en argent, la lauréate fera un stage à l’émission Découverte et peut-être aussi à l’émission Les années lumière.

En complément :

- Écoutez Anabel Cossette Civitella parler de son parcours et de sa recherche
- Le texte d'Anabel Cossette Civitella « Machine cherche cerveau »
- Voici une entrevue de l’Agence Science-Presse
- Une vidéo sur les robots contrôlés par la pensée :