Le pont ferroviaire du Tay impressionnait de par sa longueur jusqu'à ce qu'il ne s'effondre.

Des mégastructures qui n’ont pas tenu le coup

Philippe Côté-Giguère , ICI EXPLORA

19 décembre 2019

Depuis hier soir, sur ICI Explora, vous pouvez être témoin de l’énorme travail d’ingénierie accompli pour réaliser certaines des structures les plus impressionnantes sur terre, grâce à la quatrième saison de la série documentaire Concevoir l’impossible.

Plans audacieux, techniques de construction inventives, matériaux dernier cri; tout sera discuté par des spécialistes de leur domaine, qui révéleront les secrets ayant permis à ces structures uniques d’être mises sur pied.

Sauf que si certaines constructions nous laissent bouche bée par l’ingéniosité des gens qui les ont conçues et bâties, d’autres le font aussi, mais pour les mauvaises raisons.

On a donc pensé vous préparer un palmarès de quelques moments où le génie de l’être humain s’est transformé en catastrophe.

C’est un départ!

Le pont du détroit de Tacoma

Le 1er juillet 1940, le tout nouveau pont du détroit de Tacoma était inauguré, alors que plusieurs enthousiastes le traversaient en voiture et à pied. Cependant, la structure reliant les villes de Tacoma et de Gig Harbor était déjà reconnue pour sa propension à bouger sous la force du vent, à tel point que les travailleurs l’ayant bâtie la surnommaient Galloping Gertie (ou Gertie galopante, en français).

Un peu plus de quatre mois après son ouverture, le pont suspendu s’est tordu durant des heures avant de finalement céder en raison d’oscillations très importantes causées par des vents d’une vitesse approximative de 65 km/h.

Personne n’est mort à la suite de l’effondrement, sauf un pauvre chien qui était resté prisonnier d’une voiture abandonnée sur la voie.

Les passerelles aériennes de l’hôtel Hyatt Regency

Les erreurs d’ingénierie n’ont pas été commises que dans un passé lointain, oh non. En 1980, l’hôtel Hyatt Regency de Kansas City, au Missouri, a ouvert ses portes et comportait un attrait particulièrement novateur : un atrium et ses trois passerelles suspendues dans les airs.

Le 17 juillet 1981, 1 600 personnes étaient présentes à une fête organisée à l’hôtel. Peu après 19 h, plusieurs d’entre elles déambulaient sur les passerelles quand deux passerelles se sont écrasées au sol, ce qui a tué 114 personnes et en a laissé plus de 200 autres blessées.

Après enquête, il a été déterminé qu’un changement de dernière minute dans la conception des passerelles aériennes ainsi que l’utilisation de matériaux moins solides que prévu ont causé la tragédie.

Le pont ferroviaire du Tay

Le pont ferroviaire du Tay impressionnait de par sa longueur jusqu'à ce qu'il ne s'effondre.

En 1878, l’ingénieur Thomas Bouch était vu comme un surdoué dans son domaine à la suite de l’inauguration du pont ferroviaire du Tay, le plus long pont au monde à l’époque. Après avoir elle-même emprunté la structure alors qu’elle revenait d’une visite, la reine Victoria était tellement impressionnée qu’elle a fait de Bouch un chevalier. Ça, c’était avant que le pont ne tombe littéralement à l’eau…

En effet, le soir du 28 décembre 1879, un train transportant 75 personnes roulait sur le pont en pleine tempête quand la structure a cédé. Il n’y a eu aucun survivant à l’incident.

Après enquête, il a été déterminé qu’à peu près tout avait été bâclé dans la réalisation du pont, de la conception aux choix de matériaux… Toutes les autres structures dessinées par l’ingénieur ont été réexaminées et jugées dangereuses. La plupart d’entre elles ont été renforcées ou encore carrément détruites pour éviter une autre catastrophe du genre.

Disons que l’étoile de Thomas Bouch a quelque peu pâli à la suite de ces lamentables échecs.

Le toit du stade des Vikings du Minnesota

Au Québec, on connaît ça, les toits de stade qui ne résistent pas aux intempéries (*tousse, tousse*, le stade olympique de Montréal!). Eh bien, les Minnésotains et Minnésotaines ont aussi pu comprendre ce que la population québécoise a vécu quand le toit du Metrodome, l’ancien stade des Vikings dans la NFL, a cédé, il y a neuf ans!

Une tempête hivernale aux vents violents faisait alors rage depuis quelques jours déjà, ce qui empêchait les équipes de déneigement de dégager la neige s’étant accumulée sur le toit. Le poids de celle-ci a finalement eu raison de la toile recouvrant la structure du stade vers 5 h, le 12 décembre 2010.

La veille, une équipe de tournage de FOX Sports avait remarqué que de l’eau s’écoulait du plafond et a donc laissé des caméras sur place pour enregistrer ce qui s’y déroulait. Le fil des événements a donc été capté sur vidéo et le résultat est spectaculaire.

Le stade a été inutilisable durant de nombreux mois et les réparations du toit ont été finalisées le 1er août 2011, au coût approximatif de 18 millions de dollars américains.

Le pont de Québec

Le pont de Québec était un projet très ambitieux dès sa conception.

Se déplacer de Québec à Lévis était loin d’être évident avant le début du 20e siècle. Seuls un traversier ainsi qu’un pont de glace l’hiver permettaient aux gens de traverser le fleuve Saint-Laurent. Il était donc grand temps de remédier à la situation. Comment? En construisant le pont de Québec.

C’est donc en 1903 qu’ont débuté les travaux sur la structure, qui constituait un exploit d’ingénierie à l’époque. Sauf que des erreurs de calcul dans le plan initial sont venues compliquer la tâche, qui était déjà imposante; les ingénieurs ont donc dû apporter certaines modifications qui ont alourdi la structure. Le 29 août 1907, l’inévitable s’est produit : 20 000 tonnes d’acier plongeaient dans le fleuve, amenant des dizaines de travailleurs avec elles. Finalement, 76 personnes ont trouvé la mort dans l’incident.

Une enquête a alors été menée avant qu’un nouvel ingénieur ne reprenne le projet et fasse tous les calculs à nouveau pour s’assurer de la rigidité du pont. Le 11 septembre 1916, la malédiction a frappé de nouveau alors que la partie centrale de la structure était sur le point d’être installée. Une défaillance dans le système d’élévation a causé son effondrement et 13 travailleurs ont perdu la vie.

Ce n’est finalement qu’en 1917 que le pont a été complété. Une cérémonie a d’ailleurs été célébrée il y a deux ans pour fêter le 100e anniversaire du pont cantilever le plus long au monde.

Pour tout connaître sur des merveilles d’ingénierie qui, elles, ont tenu le coup, regardez Concevoir l’impossible, les mercredis à 20 h, sur ICI Explora.